Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

Articles Récents

Pages

Liens

20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 01:01
FERIA de SEVILLE

Tout d'abord Merci au Cercle Taurin de Vieux Boucau, qui a accepté de nous recevoir dans ses locaux, pour regarder la feria de SEVILLE à la télévision, puisqu'ils sont abonnés à VIA DIGITAL.

Aujourd'hui : Toros : Victorino MARTIN ANDRES

Matadores : Pepin LIRIA - Manuel Jesus "EL CID" - Salvador CORTES.

Mr MARTIN doit,certainnement parfaitement connaitre son bétail, car, il a envoyé aujourd'hui à SEVILLE,  6 exemplaires, trés beaux, pas d'excés de poids, homogènes en présentation les poids allant de 505 à 535 Kgs.

Quelle belle soirée ! de l'émotion, du plaisir, du frisson, tous les ingrédients pour s'en souvenir longtemps, et même à regarder l'hiver prochain la vidéo de cette soirée. Du bétail sans faiblesse allant au cheval sans se faire prier, prenant tous 2 rations de piques, et récupérant extraordinairment de cet effort. Un trés grand toro le second.

Pepin LIRIA a eu les plus coriaces, sournois, il nous agratifié de deux faenas d'un gladiateur parfaitement rompu à ce type de bétail, avec une puerta gayola à son second qui en a fait frissonné plus d'un, les deux ont été tués dans les règles, applaudissement au premier, salut au second, le tout largement mérité.

Manuel Jésus "EL CID" . Je ne se sais pas ce qu'écrira ZOCATO dans SUD OUEST demain, pour moi, s'il existe un Dieu en tauromachie Le CID en est son prophète, il porte trés bien son prénom.

Mes amis qu'elle faena à son premier, tout d'abord à la cape, le compas bien ouvert une série toute en douceur, suivie d'une deuxième du même cru, ce toro va à la pique avec force et panache (2 rations), les banderilleros se sont accorchés pour planter les bâtons dans les règles, et on attaque cette faena, une première partie tout à droite des séries d'une lenteur exquise aussi longues que le carême, (imaginez ce public sévillan), deuxième partie toute à gauche, alors là, dégustons cette manazanilla, laissons nous bercer par cette douceur du spectacle et de ce breuvage, quelle délectation, du rêve, un toro qui lui mange le leurre des 2 cotés un GRAND cet animal à tel point qu'une partie du public réclame l'indulto (imaginez Victorino il était aux anges), JESUS (le prophète) le tue rectat d'un grand coup, nous étions au nirvana (non je n'exagère pas), 2 oreilles vuelta au toro, les images de cette faena ne sont pas prêtes de s'évanouir dans ma tête.

A son second, qui était un peu plus réservé notre homme nous a fait une démonstration de temple, là aussi, du travail bien fait, en douceur, en longueur pourtant l'animal se retournait comme un chat, mais JESUS était habité par le bonheur qu'il nous a transmis,un grand coup d'épée 1 oreille la porte du Prince s'ouvre à JESUS, quel DUENDE ce bonhomme.

Salvadoir CORTES, a eu, certes deux toros difficiles mais passer aprés ce que nous venions devoir était dur trés dur, il n'a pas non plus la grâce du CID, ce poignet manque de douceur, dommage il a bien tué son premier, vuelta, son second au 3ième coup d'épée, salut.

Durée du spectacle 2h30. Mes amis, si vous avez l'occasion de voir la vidéo de cette soirée, un conseil, prenez avec vous une bouteille de fino (plutôt la Manzanilla qui vient de SANLUCAR), quelques tranches de jambon de belllota, asseyez vous confortablement et laissez vous bercer en dégustant des yeux ce spectacle tout en régalant votre organisme avec des produits qui sentent bon le Guadalquivir et la douceur du climat Andalou.

Jacques LAMAZOUADE
piorito@free.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article

commentaires