Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

Articles Récents

Pages

Liens

13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 13:35
13 MAI 2009

CORRIDA

Toros : Las RAMBLAS, les 2, 4 & 6 - Marques de DOMECQ les 1, 3 & 5 - Origine DOMECQ




Matadores : Jean-Baptiste JALABERT "Juan BAUTISTA" - David FANDILA MARIN "EL FANDI" - Luis BOLIVER PEREZ "Luis BOLIVAR".

----------------------------------------------------------

Toros aux armures respectables de poids assez homogène de 510 à 566 Kgs, pour le moral cet un autre sujet. Au cheval ils recevront 6 piques et de très petits picotazos, ils auront une attitude de toros sans race, décastés. Le seul "correct" le 6ième, pour la faena.

BAUTISTA : Tombe sur un 1er adversaire, faible, soso, dont il tirera parci par là quelques passes, il se verra dans l'obligation d'abréger, ce simulacre de faena, en le tuant d'une entière et d'un descabello, silence. Son second, sera un tantinet plus commode, il réalisera une faena essentiellement droitière, avec de bons moments, mais le toro s'avise, et là aussi il l'abrègera d'une entière et d'un descabello, silence.

EL FANDI : Avec son 1er ennemi, il sera lui-même aux banderilles, propre sans fanfaronades. La faena sera poussive, décousue par la faute du toro, faible et réservé, il le tuera en deux temps d'une entière et d'un descabello, silence. Pour son second aux banderilles il réalisera son festival. Pour la faena c'est une autre histoire, deux jolies séries à gauche, puis des torchonnades pour finir par deux beaux bajonazos, silence.

BOLIVAR : Passons rapidement sur son 1er, dont nous retiendrons un semblant de faena, devant un toro manso, pour finir deux bajonazos, descabello, avis et silence. Le dernier toro de la soirée aura un comportement de manso au picador,fuyant, sans pousser sortant seul. Il prendra le maestro, sans gravité, à la cape. La faena sera sincère, débutée magistralement sur le côté droit par deux grandes séries, le seul essai à gauche le toro le prend en lui enfonçant la corne au dessus du genoux. Une cravatte fera fonction de garot, permettant au garçon de poursuivre son travail, par deux autres trés belles séquences à droite, il l'abattra d'une entière enfonçait avec une grande sincérité, uen oreille que nous qualifierons de trés grande oreille.

Une triste soirée, qui se termine sur une bonne note. Heureusement, qu'en attendant ce final, nous avons pu déguster des tapas, SUCCULENTS, avec un excellent rouge.

Don PIORO











Partager cet article

Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article

commentaires