Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

Articles Récents

Pages

Liens

5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 18:13

LE 5 JUIN 2010

 

CORRIDA

 

Toros : Un toro des Frères LOZANO et cinq toros d'EL CORTIJILLO  Origine Carlos NUNEZ.

 

       

 

 

       

 

 

       

D.R.

 

Poids : 527 - 538 - 537 - 549 - 552 & 525 Kgs.

 

Matadores : Miguel ABELLAN HERNANDO "Miguel ABELLAN" - Jean Baptiste JALABERT "Juan BAUTISTA" - Arturo MACIAS.

 

---------------------------------------------------

 

Trés bon lot de toros. Tous prenant les deux piques avec force et agressivité, de la noblesse à revendre hormis le 6 ième un ton en dessous de ses congénères.

 

ABELLAN : Ne sera pas d'un grand enthousiasme pour affronter son premier adversaire. Il nous servira une faena de merde, jamais centré, face à un toro CON, mauvais à la mort, silence. Avec son second, (un des meilleurs de la soirée), il nous montrera un tout autre visage, sans atteindre les sommets. Faena trés bien liée des deux cotés, avec calme, sans trop de profondeur alors que le toro lui mangeait le leurre, humiliait même, avec l'estoc 1/4 de lame et deux descabellos, vuelta.

 

BAUTISTA : Trés grand torero ce soir. Deux grandes faenas surtout au 1er. Commençons à la cape, un récital, de douceur en quatre véroniques magnifiquement ourlées. A la muleta, quelle maestria, devant un tio qui dévorait la muleta des deux cotés, véritablement détendu, sa faena alla crescendo, un délice dans le geste, la profondeur, des derechazos longs comme le carème, et ces deux séries de naturelles, chapeau, à la mort il plantera une entière à couper le toro en deux, une oreille grandement fétée. Avec son second de la soirée, qui ne se livrera pas vraiement, (manso con casta), il réussira ce tour de force de le conserver dans son étoffe, (alors que le toro voulait aller aux planches), une faena complète, sérieuse, appliquée, un peu longue à mon goût, qui ne faiblira que sur le coté gauche le tio venant moins bien, et là aussi à l'estoc une grande épée, une oreille et PUERTA GRANDE, la première du cycle madrilène.

 

MACIAS : Est décevant, il gâche se premier toro, dans une faena brouillonne, accrochée, profilée, alors que ce toro venait sans se faire prier, faena merdique, estocade merdique aussi. Au dernier de la soirée, trés réservé, il suera sansg et eau pour l'intéresser, mais comme il manie la muleta comme les chasse-mouches, alors il nous ennuiera, et avec l'acier, deux grandes estocades attraversada !!!!!

 

CUCU la PRALINE

Partager cet article

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans RESENAS
commenter cet article

commentaires