Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

Articles Récents

Pages

Liens

24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 22:45

DIMANCHE 24 JUIN 2012

NOVILLADA :

Ganaderia : MONTEALTO (origine DOMECQ).

Novilleros : SANDIN - CERRO - CASTRILLON.

------------------------------------------

Joli lot de novillos, bien armés, sans excés de graisse, solide du jarret, du souffle à revendre, et de la noblesse, pas de vice, un lot trés intéressant, l'ensemble prendra dix piques (mais de vrais piques).

On peut écrire NOVILLOS cherchent NOVILLEROS.

SANDIN (31 ans), n'a rien montré de bon à son premier adversaire. Sans confiance, débute sa faena sur la main gauche, puis après mûre réflexion, pense que sur la droite le cornu doit être plus commode (où est l'entourage, mais surtout que vaut-il ?), mais sur le coté droit montrera les limites de son bagage, sans conviction, toujours sur le recul, hormis une petite série à droite, toute la faena se fera avec le pico et de profil, aprés un pinchazo enfoncera une entière concluante, silence. Avec son second adversaire se montrera un peu plus convaincant, mais ne nous fera pas vibrer, je dirai même qu'il a été pénible, exagérant de la posture, il le tuera en deux temps d'une entière et d'un descabello, silence.

CERRO, son premier novillo ne prendra quasiment pas de pique (elle s'est cassée), mais s'épuisera à pousser pendant un long moment. Le novillo reprendra ses esprits après les banderilles. L'homme montrera quelques détails, avec de jolies séquences sur le coté droit, puis de la gauche dessinera une série bien ajustée. Il tuera d'une entière un tantinet à plat, une oreille pour faire plaisir. Son second, qu'il recevra magistralement à la cape, prendra deux piques trés fortes, avec la muleta aprés un trés bon début à droite le novillo s'éteindra doucement, ne permettant pas de lier, mais l'ensemble sera plaisant, il le tuera en trois temps aprés deux pinchazos et une entière, vuelta.

 

CASTRILLON : Le garçon a du pain sur la planche, face à ses deux adversaires il n'a jamais trouvé le sitio se faisant accroché, en permance des deux cotés. Si avec son premier il est arrivé à s'en sortir tant bien que mal, qu'il tuera d'une entière, avec son second ce sera une autre paire de manches, il a été plus dominé que dominant, il voulait bien faire mais ne pouvait, catastrophique à la mort, silence de courtoisie.

 

Soleil de plage, demie arène,

 

Jean MERD'LE MONDE

Partager cet article

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans RESENAS
commenter cet article

commentaires