Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

Articles Récents

Pages

Liens

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 21:21

SAMEDI 30 AVRIL 2011

 

CORRIDA

 

Toros : NUNEZ del CUVILLO OrigINE DOMECQ.

 

Toreros : Julio APARICIO - MORANTE de la PUEBLA - José Mari MANZANARES.

 

-------------------------------------------------

 

Lot de toros bien présentés en poids et armures (astifinas), les poids allant de 500 à 531 Kgs, justes de force à la pique ils ont pris les deux piques règlementaires, nous parlerons de picotazos.

 

HIS. TO. RI. QUE.

 

APARICIO : A montré de trés jolis gestes à la cape, a son premier trés noble mais faible, MORANTE nous servira un quite de deux véroniques et d'une demi sublimes qui ont renversé de bonheur les tendidos. A la muleta aprés un bon début, l'homme se fera déborder par ce bon torito, pour l'achever d'un bajonazo prémédité, qui ne se justifié nullement, sifflets. Son second adversaire, le toro sera à l'image du maestro, NUL.

 

MORANTE : Aura son premier adversaire changé pour faiblesse extrême. Le remplaçant n'inspirera pas beaucoup notre homme, qui le toréra sans temple, sans jamais dominer, il l'achèvera d'une demi lame et d'un descabello, salut ???? Avec son second, qu'il ne voudra pas voir, nous ne verrons rien, quelques sifflets.

 

MANZANARES : Le grand homme de la soirée. son premier ennemi ne montrera pas de grand talent à la pique, mais au troisième tiers, le toro a été énorme de noblesse des deux cotés et le maestro SUBLISSIME, nous gratifiera d'un faenon MAJUSCULE, la lenteur du geste, bouleversant de douceur, de conduite de la faena, SEVILLE pleure de joie, le toro répondant au moindre toque, mangeant le leurre, cette faena d'une justesse du geste, restera dans les annales et dans les mémoires de ceux qui l'auront vu (je pense qu'on la trouvera sur YOU TUBE ou DAILY MOTION), les 10 minutes dépassées le président omet de donner un avis, le maestro demande l'indulto, voyant que le président ne répond pas à sa demande il continue de toréer un animal qui ne demande qu'à participer à ce feu d'artifice, alors la foule debout obtiendra l'indulto, le maestro fera un tour de piste avec les deux oreilles symboliques, et sera accompagné de l'éleveur convié a partager le triomphe. Son deuxième adversaire d'un comportement un peu moins noble, permettra au jeune garçon de réaliser là aussi une grande faena, qui ne sera certes pas du même niveau, mais quel splendide travail, le tout magnifiquement ajusté, pour parachever ce beau travail un estoconazo grandiose, deux oreilles, sortie à hombros par la porte du Prince. Aprés EL JULI la veille SEVILLE vient de se doter d'un grand Prince. Oui soirée HISTORIQUE.

 

Temps couvert, quasi plein.

 

SEVILLE est aux anges, et le GUADALQUIVIR est chargé d'emmener son bonheur au large afin de le faire partager par la planète entière.

 

J'en frissonne d'émotion.

 

EL PIORO

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans RESENAS
commenter cet article

commentaires