Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

Articles Récents

Pages

Liens

16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 12:21

Vous avez de nouveaux albums photos à regarder:

Eauze, Orthez, Pampelune, Santander

Photos signées Patrick paul

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 06:11

Le 8 AOUT 2010

 

NOVILLADA

 

Novillos : Antonio BANUELOS, Origne TORREALTA issu d'un savant mélange de Marques de DOMECQ, JANDILLA et TORRESTRELLA, pour faire simple du DOMECQ et une partie de ses filiales.

 

Novilleros : Gomez del PILAR, Cristiano ESCRIBANO, Thomas DUFAU.

 

-------------------------------------------------

 

Lot de novillos correctement présenté. Les deux premiers faibles (surtout le 1er), les quatre suivant, plus comestibles. L'ensemble ira au picador sans rechingner, pour prendre 7 piques plus ou moins fortes. Les trois derniers trés bons, le dernier sera honoré d'une vuelta posthume.

 

PILAR : Aborde son premier adversaire, sans trop de conviction d'autant plus que le toro faible, ne permettait pas grand chose. Absence de faena, ou plutôt des passes pour nous montrer qu'il avait appris la leçon, il tuera l'animal d'une entière, silence. Avec son second ennemi, il ne trouvera jamais, la solution, par quel côté l'aborder, sans confiance, débordé, il l'achèvera en deux temps d'un pinchazo et d'une 1/2 épée, avis et sifflets.

 

ESCRIBANO : Devant son premier adversaire, faible, il montrera quelques jolis gestes, mais tout de profil, et pour rattraper le coup en fin de faena, nous affublera de manoletinas, pour accrocher le public, qui se laissera prendre au bluff.... pour lui accorder une oreille aprés une entière de coté, c'est la fête la générosité est de mise. Son second, qui sera grandiose dans sa rencontre avec la cavalerie, il nous resservira le couvert, faena peu convaincante, rebelote et dix de der pour les manoletinas en fin de faena, et là aussi le public se laissera gentiment berner, pour obtenir une oreille, aprés un pinchazo  et une entière. Il est des triomphes, qui ne ressemblent et ne rapportent rien, heureusement.

 

DUFAU : Ce garçon a la "planta", taurine et en joue, pour ne pas dire qu'il en abuse. Il abordera le premier adversaire avec élégance, sans trop forcé son talent, les mains en haut du guidon, on retiendra deux jolies séries à droite bien templées, sur le coté gauche deux essais aussi bien templés, pour finir par des manoletinas, (on copie le voisin), il échouera à la mort, deux pinchazos, une entière un descabello, silence. Avec son second, qu'il accueillera trés joliment avec le capote, il réalisera une merveilleuse faena, toréant "a gusto",  douce, profonde, embarquant bien l'animal, des deux cotés, le bord gauche étant le meilleur coté de l'animal, il l'abattra d'une entière, deux oreilles.

 

Temps splendide, 3/4 d'arène.

 

Jojo L'INCOMPRIS 

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans RESENAS
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 14:42

Lors de la Semaine "AUTOUR du TAUREAU", une conférence était consacrée à l'encaste SANTA COLOMA, son origine, les différents apports au long des dernières décennies.

 

C'est avec un petit retard, que nous publions un résumé de cette passionnante soirée, menée de main de maître par Thomas THURIES, qu'il en soit ici remercié, disons lui à l'an prochain.

 

"Les encastes actuels du taureau de combat, comprendre par là les races de taureaux de combat, découlent d'une lente évolution des troupeaux sauvages ancestraux. Une évolution d'abord naturelle, puis orientée par la main de l'homme pour adapter la bête sauvage aux évolutions de la tauromachie.

 

L'homme a caractérisé le taureau de combat en deux points : sa capacité d'attaque et sa disposition à prendre des passes. Cette définition fait de sa sélection un cas particulier puisqu'elle est subjective et dépendante de multiples critères. Des attributs qui lui offrent un éventail infini de combinaisons qui aboutiront à un grande diversité.

 

Malheureusement, en s'enfermant sur un objectif de sélection trop étriqué, les éleveurs ont fait perdre au taureau une part importante de sa diversité initiale et, aujourd'huin pratiquement toutes les races de taureau de combat proviennent d'une unique et même race, celle du Comte de Vistahermosa : la ligne Murube-Ibarra. Et bien que de pure souche Vistahermosa, la diversité est incarnée par Santa Coloma. Uniquement Santa Coloma, pourrait-on ajouter.

 

Le Santa Coloma tient tout d'abord sa différence de sa génétiqaue, mêlant les branches Saltillo et Ibarra. Ses spécificités vont provenir d'un savant amalgame des qualités de ces deux sangs : classe, bravoure, caste, noblesse, mobilité et piquant. Mais le résumer à ces simples adjectifs serait très réducteur tant le toro de Santa Coloma se révèle être un toro irrégulier, surprenant. Que ce soit en bien ou en mal.

 

Son évolution fut également loin d'être un long fleuve tranquille.

 

De ses difficiles balbutiements aux pénuries actuelles, l'encaste Santa Coloma a connu d'ilmmenses succés. De la légendaire ardeur originelle à la noblesse savoureuse et piquante des Buendia, sa renommée fut acquise de diverses façons suivant les époques. Mais des nuisances accompagnèrent toujours les dorures, qu'il s'agisse de la diminution de leur trapio, leur valant le qualificatilf de "jouets à toreros", ou, inversement, du syndrome du "toro-éléphant" anéantissant leur caste en les précipitant dans le gouffre de la faiblesse.

 

Quoi qu'il en soit, pour le meilleur ou pour le pire, le Santa Coloma est aujourd'hui synonyme de diversité. Dans le sang comme dans le caractère. Il exige un sélection difficile comme l'est sa compréhension.

 

C'est pourquoi il convient de parler et de soutenir sans relâche cette merveilleuse race de taureau de combat."

 

Abrazo Thomas

 

 

 

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans SEMAINE AUTOUR DU TAUREAU 2010
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 16:45

Feria de Dax

A vendre prix coutant 2 places tendido ombre pour les 13-14-15 Aout

Tel:05 58 41 50 76

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 07:09

Le 31 JUILLET 2010

 

CORRIDA

 

TOROS : Victorino MARTIN ANDRES, Origine ALBASERRADA.

 

MATADORES : Juan José PRADOS "EL FUNDI - Antonio FERRERA - Jésus CID SALLA "EL CID"

 

---------------------------------------------------- 

 

Joli lot de toros, d'un poids moyen de 554 Kgs, cornicortos, l'ensemble prendra 7 piques et 2 picotazos, solides sur leur jarrets, avec de la noblesse, et du genio, il mourront tous la bouche fermée et seront applaudis à l'arrastre

 

Un Pré-retraité, Un Electro-prestidigitateur, Un Egaré.

 

EL FUNDI : Ce maestro, peut faire toute sa saison avec le même costume, car s'il toréait sur ce tempo, il ne risque ni de le salir ni de le déchirer. Son premier adversaire sera vilainement piqué, fortement et en arrière, le maestro réalisera une faena essentiellement à gauche, d'une extrêm prudence, sans temple, sans relief, il tuera d'une entière de travers, avis et salut. Son second subira les mêmes affres à la pique, faena guerrière, sans dominer, la jambe en retrait, le cul à Madrid la muleta à Paris, se faisant rappeler à l'ordre par les tendidos, pour tuer d'un pinchazo et d'un splendide bajonazo, sifflets, Monsieur n'en n'a cure.

 

FERRERA : Ne montrera rien de bon à la cape, aux banderilles, on retiendra une paire al dentro trés risquée le long des planches, toutes avec saut de cabri, çà porte sur le public. Le tio manque de force, notre homme, se montrera brouillon dans une faena approximative sans réellement dominer, pour tuer de deux pinchazos et d'une entière de coté, salut. Rebelote à son second, il le laissera piquer par le picador de réserve, la cuadrilla ne faisant rien pour le détourner de l'ensemble équestre. Aux bâtons, il nous ressert le couvert, avec un quiebro hallucinant le long des planches, pour se mettre le public dans la poche. Faena brouillonne, électrique, accrochée, bien souvent sur le voyage, il tuera d'une entière, une oreille, la deuxième réclamée dans un beau vacarme, et tant qu'on y est pourquoi pas le toro momifié, mais le Président restera inflexible, OUF !!!

 

CID : Celui-là est dans un abîme........., sa cuadrilla est à son image. Avec son premier ennemi, il réalisera une faena laborieuse, sans dominer, sans temple toute en tape à l'oeil, bien souvent sur le voyage, DECEVANT, deux pinchazos et une entière bien sur le devant avec immense hémorragie, salut. Avece le dernier de la soirée, il sera complètement débordé, à la cape et à la muleta, il le tuera d'un pinchazo et d'une demie chanceuse, compte tenu de m'écart qu'il fait pour planter l'épée, trés grande bronca, ainsi qu'à la sortie.

 

DOMMAGE, de voir de tels toros aussi mal combattus, il y avait des trophées à prendre, mais l'un pense à sa retraite et provisionne grassement son compte en banque, sans prendre de risque, l'autre amuse la galerie surtout aux batons à cornes passées (des photos seront mises sur le blog), et le dernier doit se demander s'il est bien dans une arène !!!!!

 

Public de fête, apparemment à majorité féminine.

 

Arène de 11 000 places quasiment pleine, temps couvert durée 2h pétantes, les trois hommes étaient préssés de compter les billets.

 

Lulu de la MOUCHE du COCHE

 

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans RESENAS
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 15:15

Le cercle taurin de soustons organise le vendredi des fêtes ( Le 06 Août 2010 ) un apéro des classes à partir de 19h à la bodéga.

Toutes les classes sont les bienvenues et les tapas seront offerts.

Le but de cette manifestation est de réunir un maximum de classes.

Parlez en autour de vous !!!!!!!!!!!!!!

renseignement: benoît au 06.11.65.55.172-me-page--lectro2010.jpg

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons
commenter cet article
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 22:27

Le 25 JUILLET 2010

 

CORRIDA

 

TOROS : Dolores AGUIRRE YBARRA Origine Atanasio FERNANDEZ et conde de la CORTE;

 

Matadores : Julien MILETTO - Ivan FANDINO - Alberto LAMELAS.

 

-----------------------------------

 

Fantastique lot de toros par la présentation, la noblesse, l'agressivité, l'ensemble prendra avec force et violence (hormis le 4ième) 16 piques, dont le 3ième prendra une 4ième en regaton, en présence de Mme Dolores AGUIRRE.

 

Bref un lot comme on les aime, mais en face, trois hommes, au manque évident de métier, et de recours

 

Piste calamiteuse, un véritable champ de pommes de terre.

 

MILETTO : Abordera son premier adversaire avec prudence, toujours sur le recul, se faisant déborder. Pour s'attirer la complaisance du public, il réalisera une faena en tape à l'oeil, rien d'accadémique, de l'emporte pièce, pour finir par trois pinchazos et une entière de coté en prenant le périphérique à chaque voyage, silence. Son deuxième adversaire, le moins vaillant à la pique, il prendre 5 ou 6 picotazos sans rester au cheval. Notre garçon s'accrochera un peu plus, pour une faena mieux dessinée, dont on retiendra deux séries à gauche, en embarqaunt bien le toro, puis point final, de l'a peu prés, accroché, et à la mort deux épees de cotés, silence.

 

FANDINO : Si son début de faena au premier, en le conduisant par le bas vers le centre, semblait augurer, d'un bon moment de tauromachie, par la suite, il fallut vite déchanter, ne trouvant jamais la distance, accroché et même débordé, il tuera mal, deux 1/4 d'épée et deux descabellos, avis et silence. Avec son second ennemi, qui a été violent à la pique, et la aussi, aprés un bon début de faena, il n'a jamais trouvé la distance, ni le sitio, accorché et débordé, il se fera prendre, sans gravité, et achèvera son calvaire, par un vilain bajonazo, silence.

 

LAMELAS : Aura un  premier ennemi, qui prendra 3 piques plus un regaton, notre homme sera correct aux banderilles, mais là aussi, nous avons rapidement déchanté, devant la fougue et la puissance d'un tel adversaire, il versa dans l'a peu prés, faena hachée, souvent c'est lui qui rompait le combat, et pour finir une épée de coté et trés en arrière, vuelta pour le toro, et pour le maestro, le président ne se pliant pas à la demande de public, à juste raison compte tenu de cette vilaine épée. Avec le dernier de la soirée qui lui mangeait le leurre, il réalisera une faena électrique, portant sur le public, et là aussi rompant lui-même, bref pour finir une entière de coté, une oreille.

 

Cuadra d'El PIMPI, qui avait envoyé des chevaux énormes (je suppose dans les 700 Kgs de moyenne), revêtus de l'ancien caparaçon, matelassé, en lieu et place du moderne en carbone. Devant de telles forteresses nous avons pu aprécier la force, la violence et l'agressivité de ce lot, qui sera certainement en trés bonne place pour le prix de la temporada.

 

Temps couvert, 4/5 d'arène.

 

Président : Bernard DUSSARAT de DAX, non de BENESSE.

 

Jean MAIR d'le MONDE

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans RESENAS
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 04:26

LE 12 JUILLET 2010

 

CORRIDA

 

Toros : Victoriano Del RIO Origine Juan Pedro DOMECQ

 

Matadores : Curro DIAZ - Julian LO¨PEZ "EL JULI" - Alejandro TALAVANTE

 

-----------------------------------------------

 

Lot splendide de présentation d'un poids moyen de 560 Kgs, d'armures respectables, tous nobles à des degrés divers.

 

DIAZ : Voilà un torero qui surprend et déçoit. Il surprend par l'élégance de ses gestes, mais déçoit par son manque de constance, deux jolies passes bien déssinées avec douceur et temple, mais les deux suivantes sont souvent accrochées, manquant de distance, ne dirigeant pas, manquant de dominantion. Avec son premier adversaire, c'est exactement ce qu'il nous a été de voir. Globalement faena bien ajustée, mais un échec à la mort, ne lui permettra pas d'obtenir un trophée, salut. Avec son second ennemi, petite faena, d'où emergera un ou deux éclairs, décevant, là aussi échec à la mort, silence.

 

EL JULI : Son premier toro, un tantinet manso, il va le dominer de manière magistrale, conduisant une faena, certes manquant de douceur, mais parfaitement distribuée. Gardant l'anilmal dans la muleta, l'obligeant à humilier, une grande faena dominatrice, le tout achevé d'une estocade dans les règles de l'art, du grand art, une oreille !!!! qu'a vu le président pour une pas accorder la seconde ? Avec son second même scénario, mais en dessous de la précédente, le toro se livrant moins, ne baissant pas la tête, et à l'entame d'un passe prend le garçon au niveau des organes reproducteur, celui-ci malgré la douleur, le tuera d'une entière et d'un descabello, une oreille, brandie par un péon.

 

TALAVANTE : Ce jeune homme est en perte de vitesse, jamais centré, incapable de lier des muletazos, échouant lamentablement à la mort, aux deux adversaires, faena de novillero à son second, triste trés triste.

 

Plein, chaleur, sangria à gogo.

 

Jean LAGUCHE

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans RESENAS
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 21:14

LE 11 JUILLET 2010

 

CORRIDA

 

Toros : MIURA

 

Matadores : Juan José PADILLA - RAFAELILLO - Javier VALVERDE

 

------------------------------------

 

Lot de poids respectable (620 Kgs de moyenne), aux armures cauchemardesques. L'ensembel juste de force et un peu faible, seul le 1er a été "noble".

 

PADILLA : Pourra faire tous les pélerinages de la terre entière, afin de remercier tous les dieux vénérés. En effet il aborde son 1er adversaire, avec une certaine confiance, réalise une faena de bon goût mais manquant de temple et de profondeur, et puis il a voulu faire des grigris, donnant des défauts à cet animal qui n'en demandait pas tant, et au début d'un tentative de passe se fait prendre, cloué au sol envoyé en l'air tel un pantin désarticulé, se redresse K.O., départ à l'infirmerie, RAFAELILLO prend l'acier pour tuer, avec l'accord du président, mais c'est mal connaitre le cyclone, qui revient vêtement déchiré, un peu groggy, qui tuera son adversaire d'une entière de coté, un oreille, sentimentale. Avec son second, une teigne, aux mauvaises intentions, il ne pourra rien réaliser de bon, une entière, silence.

 

RAFAELILLO : Ce battra avec ses deux adversaires, dans deux faenas de guerre, il tuera le premier d'une entière, au second, qui a manqué le prendre à plusieurs reprises, il aura du mal a passer cette barrière de cornes démesurées, il y parviendra aprés mults descabellos.

 

VALVERDE : Deux adversaires, deux vermines bourrées de mauvaises idées, il ne prendra pas de risques préférant les tuer rapidement, silence aux deux.

 

Les tendidos soleil étaient vides, du fait de la grève des penas en colère contre la mairie.

 

Soleil

 

Lolo de chez LOLA 

 

LA VIDEO ICI

 

http://www.plus.es/feriastaurinas/player_video.html?xref=20100711pluutmtor_1.Ves

 

 

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans RESENAS
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 21:20

LE 10 JUILLET 2010

 

CORRIDA

 

Toros : DOLORES AGUIRRE origine Atanasio FERNANDEZ

 

Matadores : Ivan FANDINO - David MORA - JOSELILLO

 

-------------------------------------

 

Splendide lot de toros, fins, astifinos, de poids respectables, tous mansos, avaient un fond de noblesse, un trés grand lot qui a toutes les chances d'être primé, sont tous sorti avec le crépe noir, en hommage à l'époux de dolorés AGUIRRE décédé cette semaine.

 

FANDINO :  Ce garçon a donné la désagréable impression de ne pas vouloir toréer, car avec ses deux adversaires il avait de quoi pouvoir couper. Au premier, noble, il fera des passes, sans styles, toujours sur la défensive, rien il tuera bien, silence, applaudissements au tio. Son second, certes un peu plus compliqué, il s'est complètement dégonflé, lui donnant tous les défauts, jamais centré, pour finir par une 1/2 lame et deux descabellos, bronca.

 

MORA : S'est parfaitement entendu avec son premier ennemi, nolbe a souhait, pour une faena toute en douceur, avec du temple et de la profondeur dans le geste, on retiendra deux fantastiques séries à gauche, puis se prolongment dans deux autres à droite, le tout parachevbé par une grande estocade, une oreille de poids, applaudissement au tonton. son second le plus compliqué de la soirée, il n'a jamais pu trouver le tempo, il pliera bagages en deux temps trois mouvements.

 

JOSELILLO : Vient pour se racheter de son cuisant échec de l'an passé. Qu'il est envie de se racheter c'est bien, mais ne pas pouvoir dominer son premier adversaire, montre une absence évidente de métier, idem pour sa cuadrilla, qui a donné un nombre indéfinissable de capotazos dans tous les sens donnant tous les défauts à ce toro, qui ne demandait qu'une chose : être toréer. Qu'a t-il fait ? des passes ! pas une seule, où il s'est posé, en reculant la jambe, pour finir par une entière de coté. Son second adversaire, fait rarissime, sera tué par le picador, car ce dernier aprés avoir subit une belle branlée, a voulu se venger, et la pique est allée sectionner la moelle épinière, toro puntillé sur place. Arrive le remplaçat du même élevage, un beau manso, que notre homme aprés l'avoir cité à genoux depuis le centre du ruedo, est allé le "toréer" au bord du toril, dans une faena, certes courageuse, mais dénuée de tout son sens, à genoux, debout, vulgaire, au grand plaisir des penas, qui ont demandé une oreille aprés l'estocade, et le président pour ne pas être en reste en a accordé deux !!!! oui deux !!!. Tant mieux pour ce jeune homme, mais que valent ces deux oreilles ???? J'éructe..............

 

Plein, grosse chaleur.

 

Mme DOLORES en barrera, a pu apprécier la qualité de ses pupilles, et a dit au micro de canal + combien elle était fière de ce splendide lot, Merci Madame. 

 

JOJO L'INCORRUPTIBLE

Repost 0
Published by cercle taurin de soustons - dans RESENAS
commenter cet article