Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

Articles Récents

Pages

Liens

3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 21:36
3 MAI 2009

CORRIDA

Toros : MIURA

Matadores : José Pedro PADROS MARTIN "EL FUNDI" - Juan José PADILLA BERNAL - Javier Ricardo SANCHEZ SAN JOSE "Javier VALVERDE".

Toros de poids (de 580 à 648 Kgs) et d'armures respectables, le 6ième sra remplacé par un EL SERRANO de 592 Kgs d'aloyau. L'ensemble juste de force ira au cheval pour 12 assauts sans trop pousser.

---------------------------------------------------

EL FUNDI : Réalisera à son premier adversaire, une faena propre de professionnel, dont on détachera deux belles séries à gauche, à droite le toro sera plus compliqué alors Mr FUNDI s'emploira à l'interesser en lui donnant de la distance, pour ajuster deux belles séquences avec la main droite. Sa faena sera un tantinet trop longue, il l'abattra d'une entière et deux descabellos, salut. A son second, plus difficile il démarrera sa faena par la gauche en ajustant trois jolies séries. Sur le côté droit le tonton donnera des coups de tête, nous assisterons à un bagarre, le maestro ne lachant rien, là aussi sa faena s'éternise, il l'occira par un pinchazo, un 1/2 et une desacabello, un avis et salut.

PADILLA : Il recevra son premier toro par de jolies lances de cape. Ce toro faible ne permettra pas au torero de s'exprimer, il réalisera une faena prudente pour la terminer par deux pinchazos et une entière. Son deuxième adversaire lui aussi faiblot, le maestro sera correct aux banderilles, il réalisera une faena sincère, essentiellement sur la gauche, toréant de face se replaçant aprés chaque série. Il obtiendra une oreille aprés une entière engagée et périlleuse, le toro l'attendant avec sa corne droite heureusement sans l'atteindre, une oreill, vueleta chaleureuse.

 VALVERDE : sera mal loti  par son lot. Le premier faible ne donnera pas de piment à la faena, certes propre, mais manquant d'émotion. Son second, failble, sera remplacé par un d'EL SERRANO. Petite sensation en attendant les cabestros un espontaneo est venu réaliser deux passes puis a été gentiment accompagné pa PADILLA vers le callejon. Ce toro de remplacement, intoréable, un sournois attendant le piéton à chaque passe, lequel se fera prendre sans gravité, et le tuera en deux temps un pinchazo et une entière, silence.

Beau temps, il y avait quelques places vides.

SCIPION






Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 21:33
2 MAI 2009

CORRIDA

Toros : EL PILAR - Orgine ALDEANUEVA sous traitant de la Holding DOMECQ and Co.

Matadores : Luis Francisco ESPLA MATEO - Manuel DIAZ GONZALEZ "EL CORDOBES" - Javier CONDE BECERRA.

-----------------------------------------------------

Toros jolis de présentation, les poids allant de 539 à 586 Kgs, un fond de noblesse les trois derniers et surtout le dernier, certains un peu juste de force. De quoi obtenir des trophées.

UN TRUAND, UN CLOWN, UN DANSEUR = TROIS BRANLEURS.

ESPLA : se moque du monde, il nous a délivré deux immenses torchonades, sur la défensive au premier, son second sera assassiné à la pique.

EL CORDOBES : deux semblants de faena, surtout à son second adversaire, qui méritait autre chose, que cette faena  approximative, clin d'oeil au public, rigolade, montrant le poing au toro sur un désarmé, bref le cirque. Heureusement, nous avions à faire avec un  président qui est resté ferme face aux injonctions du public, et n'a distribué aucun trophée.

CONDE : on retiendra, deux derechazos, et quelques détails au premier, tombé d'un pinchazo et d'une 1/ épée, silence. Son second, noble, qui recevra deux immenses piques en poussant trés fort, en mettant les reins, arrivera à la muleta avec du jus à revendre, mais notre danseur ne veut pas le voir, alors trois coups de torchon, puis un pinchazo et une entière, bronca gentillette.

UNE HONTE, CES TROIS PEUVENT RESTER CHEZ EUX.

ARCHIBAL
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 06:30

Aire sur Adour    1er mai   novillada

 

Novillos de MONTALVO (domecq)  pour les novilleros

 

GONZALEZ  : 1 OREILLE ET SILENCE

 A ESPLA    :  2 GROS SILENCE

 M GUILLON  : SALUT AU TIERS  ET 2 OREILLES

 

TOROS TRES BIEN PRESENTES LES 4 ET 6 ARMES LARGES ET ASTIFINOS LE SECOND ET TROISIEME SUPERIEURS A LA PIQUE.

 

GONZALEZ     AU 1ER ENFILE LES PASSES UNE BELLE SERIE A GAUCHE 1 EPEE DECISIVE  1 OREILLE  AU SECOND PLUS DIFFICILE A LA CHARGE BRUSQUE LE GARCON NOUS DELIVRE QUELQUES BONNES NATURELLES  UNE ENTIERE DANS LE JAMBON  SILENCE .


A ESPLA    A SON N° 1 AVISE LE JEUNE ESPLA M 'A PARU ASSEZ LIMITE TECHNIQUEMENT IL EST SOULEVE SANS GRAVITE  NOUVEL AVERTISSEMENT A GAUCHE LE GARCON VEUT ABREGER  PREND LES BOULEVARDS ET AU SEPTIEME ESSAIS + 2 DECABELLOS LE TORO TOMBE   GROS SILENCE. AU SECOND TORO IDEM AU PREMIER  LE PETIT ESPLA EST ENCORE PRIS RIEN DE GRAVE UN PEU DE TISSUS IL PERD TOUTES SES FACULTES ( S IL y en a ) 8 TENTATIVES LE TORO EN A MARRE ET TOMBE ;REGROS SILENCE ;

IL EST DIFFICILE  D ETRE LE FILS DE SON PERE

 

M GUILLON  LA JOIE DE TOREER  AU N° 1 BIEN A LA CAPE BIEN AUX BANDERILLES 2 BONNES SERIES NATURELLES 2 BONNES A DROITES HELAS 3 ESSAIS LE PRIVE DE L OREILLE. AU SECOND COUSIN DE QUELQUES VICTORINOS  ASTIFINAS  HAUT  1 GROSSE PIQUE LE TORO NE MET PAS FRANCHEMENT LA TETE MAIS MATHIEU EST DANS SON JARDIN IL TOREE BIEN ET AVEC FACILITE LES ARMAGNACS JOUENT MATHIEU EST HEUREUX 1 GRANDE EPEE  2 OREILLES

 

CIEL TRADITIONNEL DE BILBAO    PETITE  ENTREE  C EST DOMMAGE ,,,,,, IL Y AVAIT DE LA QUALITE  

 

LA CAPEA DU MATIN ANNULEE  CAUSE MAUVAIS TEMPS

 
PROS

 

Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 21:33
1er MAI 2009

CORRIDA

Toros : FUENTE YMBO - Origine JANDILLA descendant de la HOLDING DOMECQ and Co.

Matadores : José Antonio FERRERA SANMARCOS "Antonio FERRERA" - Salvadot VEGA GARCIA "Salvador VEGA" - Matias TEJELA CORREA "Matias TEJELA".

-----------------------------------------------

Toros jolis de présentation, de poids irrégulier 501 à 560 Kgs, le 6ième sera remplacé pour faiblesse par un toro du même élevage. Tous sans force, avec de la faiblesse, mansotes. Douze "piques".

FERRERA : Est venu faire son cirque aux banderilles, puis plus rien. Au premier débordé par l'adversaire, il enchainera des passes sur le voyage, toujours sur le recul, faena honteuse, terminée par deux pinchazos et une entière bien de coté, silence. A son deuxième ennemi, COPIER/COLLER, pour les banderilles et la faena, à l'épée un splendide bajonazo, silence.

VEGA : Est tombé sur deux toros mansos, et lui, comme une âme en peine, trimbalait son physique sur le sable de la MAESTRANZA. R.A.S. silence aux deux.

TEJELA : Avait la volonté de bien faire. Pour son premier, il réalisera une faena sur la droite pleine de sobriété, bien ajusté à un animal qui répondait bien, avec la main gauche ce sera différent le toro avisé cherchait l'homme. Nous détacherons de cette faena deux splendides séries de la main droite, le bras bien allongé. dommage que le toro s'eteigne, il abrègera et le tuera d'une 3/4 de lame, salut. Le remplaçant de son second adversaire, sera du genre coriace, avec deux dagues impressionnantes, le garçon s'accroche, ne se démonte pas, et réalisera une splendide faena. Il l'embarquera avec la main droite dans deux magnifiques séries longues templées soignées, une seule tentative à gauche, énorme de courage, car le tonton se retourne comme un chat. Il le tuera d'un estoconzo, une oreille.

Beau temps, vent arênes pleines.

MIMI PINSON
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 11:59
Journal EL PAIS

Una lágrima por la Maestranza

ANTONIO LORCA – El País, Sevilla - 29/04/2009

Permettez qu’une larme symbolique coule aujourd’hui sur cette page comme l’expression d’une douleur profondeur face à la maladie irréversible dont souffre la plaza de la Real Maestranza de Sevilla.

Celle qui fut mère et maîtresse de la tauromachie est aujourd’hui l’image de la tristesse et de la décadence de la fête des toros. Quelle plus grande peine…

Il y a longtemps qu’elle est abandonnée par les aficionados, ceux qui au fils du temps ont donné le lustre et la splendeur à son histoire magique.

Elle est maintenant occupée chaque année par un public divers, triomphaliste et frivole, touristes et spectateurs d’occasion qui confondent le toreo avec un ballet maniéré (de mauvais goût) face à un petit animal infirme.

Un public sans connaissances, velléitaire et capricieux, impropre à la catégorie qui à toujours été celle de ce temple.

Ainsi, règnent le conformisme et la négligence, symptômes d’une mort annoncée.

Les taurins font ce qu’ils veulent car le public ne fait pas ce qu’il devrait.
Et avec son inhibition il permet la tromperie et la manipulation.

Parce que cette fête, sans un minimum d’exigence, n’a pas de sens.

C’est peut être pour cela que le toreo authentique est moribond. Il n’y a plus de toros mais des petits agneaux, des petits chats, des petites souries, et des porcs aux démarches fatiguées.

Il n’y a plus de toreros, mais des señoritos qui font leurs profits de ce public d’alluvions.

Il n’y a pas d’empresa qui soigne la qualité de son produit, elle se satisfait simplement de rapides bénéfices.

Il n’y a pas d’autorité pour veiller à la pureté de la fiesta, simplement fermer honteusement les yeux sur ce qui se passe.

La corrida d’hier aura été l’expression de la mort de la grandeur de la plaza de seville.

On a perdu la sagesse et imposé la frivolité. On a perdu la majesté, l’ordinaire est aux commandes. Et la corrida de Juan Pedro Domecq, fut ordinaire, invalide, decastée, impotente

Est-ce que ce ganadero reviendrait à Seville s’il y a avait ici une aficion savante ?

Est-ce qu’une figure du toreo consacrée comme Enrique ponce reviendrait avec ces chats indignes de sa trajectoire ? Où est sa dignité de figure du toreo ?

Quelle honte de voir comment étaient applaudis les trapazos de Ponce à son premier, hors de combat. Qu’applaudissaient-ils ? L’arène semblait devenue folle avec une faenita irrégulière d’un Morante volontaire qui avait bien toréé à la véronique un petit toro sur rail.

Et Nazaré ne put rien faire avec un lot infumable.

Le plus grave est sans doute que les gens sont sortis contents. En fin de compte nous sommes en feria. Mais la Maestranza est restée plongée dans une profonde tristesse.

Quelqu’un a un mouchoir s’il vous plait ?

Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 21:16

30 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : TORREALTA - Macédoine DOMECQ and co.

Matadores : "EL FANDI" - José MANZANARES - Alejandro TALAVANTE.

---------------------------------------------------

Toros jolis de présentation, poids de 505 à 595 Kgs. Faibles, sans race, impropres à la lidia. Deux remplacés (les 1er et 2ième) par un du même élevage et un de GAVIRA, idem pour les "qualités".

Festival de Vuelta de Campana (3).

QUE C'EST TRISTE..........SEVILLE (pour paraphraser AZNAVOUR).

FANDI : hormis les banderilles aux deux et une larga cambiada au second, R.A.S. Le premier puntillé le second blessé, quasi invalide, sera descendu d'une entière.

MANZANARES : S'arrimera avec son premier ennemi pour lui arracher des passes. On retiendra deux séries à droite une à gauche, travail sincère, devant un tio d'une fadeur......achevé d'une entière, une oreille. Pour le second rien à attendre d'un adversaire faible sans forces jouant de la tête pour se défendre, une entière, silence.

TALAVANTE : Même travail deux adversaires faibles, sans jus, intoréables deux coups d'épée et....au revoir.

BEAU TEMPS, VENT, ARENES PLEINES.

Heureusement, les tapas, saucisse sèche de sanglier, jambon bellota et chorisso accompagnés d'un excellent Bordeaux Grave, succulents étaient là pour nous permettre de passer une soirée, dans la bonne humeur.

MICHOU la COLERE

Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 22:14
29 AVRL 2009

CORRIDA

Toros: PUERTO de SAN LORENZO - Origine Atanasio FERNANDEZ.

Matadores : Jésus Manuel CID SALA "EL CID" - Sébastien CASTELLA - Daniel LUQUE.

----------------------------------------

Lot joli de présentation, deux (2ième et 5 ième) seront remplacés pour motif de faiblesse par : un du même élevage et le second par un GAVIRA. Les poids de 505 à 560 Kgs.

Trois heures d'un "spectacle" abrutissant. Toros mansos, décastés, sans force, NULLISSIME, tout juste bon pour la daube, à condition d'avoir un excellent cuisinier capable de rendre leur viande comestible.

L'apothéose, au dernier de LUQUE, qu'il brinde à la plaza, pourquoi faire ? un chapelet de torchonnades, accrochées, face à une bête distraite, réfléchissant comment s'échapper de ce traquenard, cette mascarade de faena s'achèvera sur une estocade entière, alors, le public se réveille et pour remercier le garçon de ne pas avoir oublié le réveil demande et obtient l'oreille !!!!!

PAPI MOUGEOT 
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 21:34
28 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : Juan Pedro DOMECQ

Matadores : Enrique PONCE - MORANTE de la PUEBLA - Antonio NAZARE (prenait l'alternative).

---------------------------------------------------

Vous avez dit corrida de toros ???? Non ???? Comice agricole d'AMOU ??? peut-être !!!!!!

Un défilé de sept toros (le 1er remplacé, aprés 3 véroniques s'est affalé), sans race, sans force, indignes.

Je ferai bref, de cette soirée on retiendra :

- quelques détails de MORANTE à son premier, le public d'un extrême chauvinisme l'obligera à faire une vuelta, qu'il ne désirait pas faire.

- la qualité des tapas, foie gras de canard des LANDES, saucisson de sanglier, saucisson du pays basque, le tout arrosé, d'un excellent blanc moelleux, et d'un rosé de rioja.

Le TONTON FLINGUEUR
.







 
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 21:21
27 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : Daniel RUIZ (les 2,4,5,6) - GAVIRA les 1 & 3 - Origine Macédoine DOMECQ.

Matadores : Francisco RIVERA ORDONEZ - Julian LOPEZ ESCOBAR "EL JULI" - José Maria DOLLS SAMPER "José Maria MAZANARES".

------------------------------------------------------

Toros de poids convenable (511 à 545 Kgs), d'armures correctes, faibles sans race, prenant douze semblants de piques.

RIVERA ORDONEZ : A planté les banderilles correctement, à son premier. Pour sa faena, il donne l'impression d'être venu en touriste, sans engagement, alors que son adversaire ne montrait aucun geste réprehensible, tout se passera donc à l'estocade, aprés un vilain bajonazo vite retiré par son peon, il se jettera pour une entière et se fera prendre de manière spectaculaire, on retient son souffle il est balloté au bout des cornes, réussi à se dégager, en tombant on le voit grimaçant, on craint le pire, mais, à SEVILLE il y a la Vierge de la MACARENA, elle a dû influencer le bon dieu, car notre homme se relève les vêtements déchirés et lui, MIRACLE, n'a rien. Cette rouste laissera des traces car à son second il sera sur la défensive, faisant des passes, rien de terrible, pour le tuer d'un 3/4 de lame et d'un descabello.

 
EL JULI : Ce garçon est un grand professionnel. Aprés avoir reçu son premiers de quelques lances de cape, à la sortie des piques il réalisera un trés grand quite par véroniques. La faena sera sûre, sans fioriture, deux immenses séries à droite pour débuter, suivies d'une tentative à gauchne, mais le toro répondant moins bien, nous reviendrons sur la droite pour deux autres séries, puis l'adversaire s'éteignant Le JULI ne s'éternise pas et l'abat d'une entière en se mouillant les doigts, une oreille. Son second adversaire sera moins commode, avisé, se défendant, malgré tous les essais de l'homme, il préfèrera écourter la faena pour l'occire de deux pinchazos, d'une entière et d'un descabello, silence.

 MANZANARES : Eut un premier ennemi, manso ne s'intéressant à rien, fuyant pour se réfugier le long des tablas, il l'abattra d'une entière. Son deuxième ennemi n'est pas des plus commodes, mais le garçon a décidé de s'accrocher, et à force d'insister, de chercher, il intéressera le tonton, qui répondra. Il réalisera une grande faena, d'où nous détacherons deux splendides séries à gauche, et de trois grandioses à droite, pour finir par une entière en plongeant d'effet rapide, deux oreilles, vuelta avec le romarin, imaginez SEVILLE.....en délire.

L'ENCLUME

Beau temps, du vent, arênes combles.
  
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 21:06

26 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : JANDILLA - Origine Juan Pedro DOMECQ.

Matadores : Juan SERANO PINEDA "FINITO de CORDOBA" - José Antonio MORANTE CAMACHO "MORANTE de la PUEBLA" - Sébastien CASTELLA.

 

-------------------------------------------

 

Des toros inégaux de poids de 501à 590 Kgs, bien présentés, sans force, sans jus sans caste, allant (sauf un) au cheval pour 12 assauts sans race. La plupart prenant douze petites piqûres, et encore !!!!

FINITO de CORDOBA : est venu compléter un cartel, pour deux faenas d'une grandeur fadeur, bonjour, bonsoir, rien à signaler.

MORANTE de la PUEBLA : Il abordera le premier par une série de statuaires réalisées dans les règle. S'en suivra deux séries de la main droite de grande tenue, suivi d'une tentative à gauche immédiatement écourtée car le toro fait des grimaces sur ce bord. On repart avec la main droite pour une succession de passes sans style, le tout achevé de 3/4 en prenant le boulevard, salut. Son second sera un tantinet plus coopératif, il nous livrera un quie par chicuelinas et une 1/2 véronique grandioses. La faena débutera par la droite avec des derechazos templés, puis nouas aurons des passes à droite comme à gauche entièrement de profil, mais on est à SEVILLE, et l'enfant chéri est là alors on excuse tout, la musique ne s'arrête pas, il tuera avec une 1/1 lame, une oreille particulièrement fêtée.

CASTELLA : est tombé sur les deux plus mauvais de l'envoi. son premier se couchera aprés trois passes, il sera puntillé sur place. Le dernier querencioso, ne permettra pas d'enchaîner une faena, achévé d'une entière, silence.

Beau temps, arênes pleines.

EL CABRITO

 

Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article