Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

Articles Récents

Pages

Liens

25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 22:00
25 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : EL VENTORILLO - Origine Juan Pedro DOMECQ.

Matadores : Julian LOPEZ " EL JULI" - Jésus Manuel CID SALA "EL CID" - Alejandro TALAVANTE.

--------------------------------------------

Sept (5ième remplacé) inégaux de poids 501 à 580 Kgs, d'armures inégales, avec un manque de force évident, de la noblesse pour 5 d'entre eux, bref un lot pour triompher et nous n'avons pas été déçus.

EL JULI : Le garçon possède et détient tous les atouts, maîtrise, classissisme, science etc....A son premier, qui est allé au cheval sans forcer pour recevoir 2 piques bien gentilles, il a dessiné un quite par véroniques splendides. Il délivrera une faena trés sérieuse sans fioriture d'un trés grand classissisme, les pieds rivés au sol, en accompagnant le tio le plus loin possible dans chaque muletazos à droite comme à gauche, le toréant de face reprenant le toro aprés chaque pecho du PROFESSIONALISME, le tout terminé d'une entière concluante, une oreille fêtée. A son second il va hisser le niveau encore plus haut dans l'art du grand art. Tout commence au capote, par une grande réception, je ne parle pas des piques, suivi d'un quite par véroniques immenses de temple, nous voici embarqués pour une grande, trés grande faena, les pieds joints rivés au sol pour une série par le haut, grandiose,  maintenant sommes sur le côté droit pour 2 énormes séries, puis vient la séquence à gauche, toujours du même tonneau, musique, Séville est aux anges, arrive l'heure de l'épée, le taureau n'en peut plus il est étouffé, ne se pose pas, le maestro attend, attend change de place rien n'y fait, il sera trés malheureux, avec trois pinchazos et une entière, vuelta largement méritée et fêtée.

EL CID : Son premier adversaire juste de force, n'affiche pas de mauvaises intentions, mais demande à être dominé, ce que ne fait pas le maestro, qui n'apparaît pas trés confiant, pour une faena insipide entièrement de profil, pour l'achever par un pinchazo et une 1/2 lame, silence. Son second adversaire sera remplacé aprés la 2ième pique, pour faiblesse. Son remplaçant, sera commode, l'homme est décidé, aprés une mise en place, il le citera de 20m le tio répond nous voilà embarqué sur la gauche avec ce bras qui dirige la sortie; puis nous voilà à droite pour une sortie. Puis, pourquoi ? la faena s'effiloche, l'homme est dans l'a peu prés, sentant que l'assistance ne réagit pas, à la sorite d'une série à gauche approximative il nous fera un desplante inutile et sifflé, il se rattrapera avec une belle estocade, qui malgré la demande d'une partie du public, ne lui permettra pas d'obtenir un trophée, salut.

TALAVANTE : Ce garçon traverse une mauvaise période, SEVILLE lui permettra-t-elle de relancer sa carrière ? Certainement avec ce qu'il nous a montré à son premier.Une faena complète, d'une grande douceur, conduite de main de maître, on commence par une mise en place avec la main droite d'un temple.....puis il nous transporte sur la gauche pour deux séries d'anthologie, SEVILLE est renversée, la musique est là pour soutenir ce travail d'un artiste, qui nous dessine un tableau en direct sous nos yeux ébahis. Nous voilà au nirvana, on repart sur le bord droit pour deux autres séries du même sérail, l'homme reste calme lucide, il tient ce duende qui lui échappait, il nous donne ce nectar, un délice, il prend l'épée pour un immense estoconazo, deux oreilles et vuelta dans un délire sévillan. Son deuxième adversaire sera le plus compliqué de l'envoi, rien à en tirer il achèvera rapidement, avec l'accord d'un public silencieux tellement subjugué par sa prestation précedente.

LA GUCHE



Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 21:17
24 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : EL TORREON - Origine Juan Pedro DOMECQ.

Matadores : Enrique PONCE - José Mari MANZANARES - Daniel LUQUE.

-------------------------------------------

Toros bien présentés, avec de jolis ports de têtes, assez homogènes en poids de 500 à 549 Kgs, certains avec un manque de force, d'autres mansos, pour la plupart de la faiblesse.

PONCE : son premier ira aucheval deux fois pour deux petites rations de pique. Aprés un bon début à droite, la faena tombe dans le quelconque, le toro s'endort,, la faena sera décousue, fade, il l'abattra en deux temps un pinchazo et une entière, silence. Son second adversaire affrontera le picador avec violence lors des deux assauts, la faena débutera par deux splendides séquences sur la droite, puis le maestro tombe dans le superficiel, il enchainera les muletazos sur le voyage, sans temple, il le descendra aprés un pinchazo et une 1/2 lame, avis et silence.


MANZANARES : Recevra son premier ennemi merveilleusement au capote. Le tonton ira au picador pour une petite pique sans pousser et une eraflure. La faena débutera par deux grandes séries à droite puis à gauche, le public est chaud, mais malheureusement elle va s'effilocher par la faute du toro, tout la volonté du maestro n'y fera rien, pour l'achever d'1/4 de lame et deux descabellos, un avis quelques applaudissements. Son second n'est pas du genre commode, par la scéance des piques (un forte et un picotazo), la faena ne sera pas d'une grande hauteur. Le toro n'a pas une grande noblesse et le maestro s'est mis au diapason, il le descendra par une entière, silence.

LUQUE : Aura un premier adversaire manso, aprés une petite pique et un semblant de pique, la faena ne donnera rien, on sent le maestro un peu perdu, mais que faire devant ce genre de bestiau, pour finir un entière. Son second adversaire aura sa petite ration de pique et une eraflure, nous aurons droit à un grand moment aux batons par le banderillero Curro ROBLES, trés grand à la première pose et immense de courage à la seconde paire, arêne debout pour une grande ovation. La faena débutera trés bien sur la droite, le toro s'avise, le garçon s'accroche pour lui arracher deci delà des séries à droite et à gauche, le toro se sert de sa tête comme d'une faucheuse, travail méritoire termine d'une entière trop longue, il écoutera deux avis et quelques applaudissements.

Temps ensoleillé, vent, le plein, les vieilles andalouses sont de sortie.

ACAMAS III


Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 21:08
23 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : Victorino MARTIN ANDRES - Origne ALBASERRADA.

Matadores : José Antonio MORANTE CAMACHO "MORANTE de la PUEBLA" - Manuel Jesus CID SALA "EL CID"

----------------------------------------------

Nous avons eu droit à sept toros (le 6ième jugé trop faible a été remplacé), de poids homogènes allant de 485 à 524 Kgs, splendides de présentation, juste à trés juste de force, le "meilleur" le 4 ième a permis d'être torée.

MORANTE de la PUEBLA : A tout juste regardé le 1er au capote avec le cul à SEVILLE et les bras à PARIS, le tio ayant fait une grimace il prendra une grande correction aux deux piques qu'il a pris sans pousser, la faena se réalisera avec trois semblants de derechazos et deux pinchazos suivi d'un 3/4 de lame de coté concluante, un avis et silence. Au second il montrera quelques intentions à la cape avec quatre véroniques bien dessinées, mais Mr n'aime pas le regard de son adversaire, alors rebelote à la pique pour deux grandes féssées données à un animal qui vient se poser contre le cheval pour recevoir sa punition. Là aussi faena courte "3 passes" un pinchazo un descabello, silence. Pour son dernier adversaire Mr, nous dessinera 4 véroniques d'excellentes factures, à la pique nous assiterons à la troisième correction dictée par Mr, pour la faena nous avons vu des passes, des passes, pour finir par une 1/2 lame, silence.

EL CID : Son premier adversaire aprés une mise en place au capote, ira au cheval sans pousser pour prendre deux semblants de pique. Sans jus, la faena sera approximative, où nous ne verrons rien, achevée d'une entière à plat, silence. Son second qui sera "le meilleur" de la soirée, manque de force, et là aussi deux picotazos, nous aurons droit, pour nous réveiller de la torpeur dans laquelle nous sommes en train de tomber, à un trés bon quite réalisé par les deux maestros, la faena qui se déroulera essentiellement de la main gauche, sera sans odeur ni saveur, du travail bien fait sans plus, pour finir par une entière, salut de sympathie. Son 3ième adversaire sera remplacé aprés la 2ième pique, car trop faible (aucune blessure apparente), par un tonton intoréable, qui sera abattu en deux temps trois mouvements, bye bye. On notera une voltereta du CID repris au sol spectaculairement, heureusement sans conséquence.

Temps ensoleillé, vent, et le plein.

Je retiendrai de cette soirée l'excellence, des tapas, Jambon BELLOTA, Saucisson de SANGLIER, Boudin fermier des LANDES, le tout arrosé de vin de RIOJA de trés bonne tenue.

Le CUL ROUGE


Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 21:43
22 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : PENAJARA Origine Baltasar IBAN

Matadores : Antonio BARRERA - Jean Baptiste JALABERT "Juan BAUTISTA" - Luis BOLIVAR

-------------------------------------

Toros de poids respectables allant de 525 à 597 Kgs, armures inquiétantes pour certains. Toros faibles sans caste.

QUEL ENNUI !!!!!, RIEN, RIEN, RIEN.

Seuls moments d'émotion, au premier toro le banderillero qui voit la pointe de la corne déchirer sa talequilla et se faire transporter sur plusieurs mêtres, uniquement des vêtements déchirés et rien d'autre OUF !!!!

BARRERA et BAUTISTA hors courses, des passses, des passes, des passes.....................

BOLIVAR a été correct à son premier. Au dernier (le meilleur de l'encierro), il a déroulé une faena propre des deux côtés avec quelques détails, mais sans temple et entièrement de profil, cherchez l'émotion ! il abattra le tio d'un estoconazo, d'effet rapide une oreille.

Temps ensolleillé, 1/2 arêne.

JOJO LA GROSSE FRITE

Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 21:13
Mardi 21 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : PALHA

Matadores : Juan José PRADOS "EL FUNDI" - Sergio AGUILAR - Salvador CORTES.

-----------------------------------------------------

Six toros magnifiques de présentation, à la bascule les poids vont de 505 à 585 Kgs, aux armures intactes et impressionnantes.

EL FUNDI, son 1er l'accroche au-dessus de la bouche alors qu'il est derrrière la talenquère, voilà pour l'entrée en matière. Il ira au picador à deux reprises en poussant fort, au quite Sergio AGUILAR se fait prendre de manière impressionnante heureusement sans gravité. Le décor est planté, Mr FUNDI ne banderillera pas, il abordera sa faena prudemment, le tonton reniflant en permanence ses molets, alors il abrègera d'un 3/4 de lame concluante, salut. A son second il se montrera encore plus prudent. Aprés deux bonnes piques, les banderilles pour les peones, faena entièrement de profil, en toréant sur la charge de l'animal, pour finir d'un coup d'épée sans risque.

AGUILAR, se garçon m'a paru emprunté, sans âme. A son premier aprés avoir, démarré sa faena sur la gauche (côté le plus commode), avec de jolis gestes, pourquoi a-t-il décidé de toréer sur la droite ? le tio s'est rappellé à son bon souvenir par une voltereta sans gravité. Donc, il repart sur la gauche mais l'âme n'y est plus, nous tomberons dans l'a peu prés, pour terminer par 4 pinchazos 1 entière et un descabello avec à la clé un  avis. Pour son second qui poussera fort sur ses deux assauts au cheval, il nous dessinera une bonne série de la gauche, puis plus rien des passses à n'en plus finir, il achèvera au deuxième assaut.

CORTES, son prmier sera le plus commode de l'ensemble, il ira deus fois au cheval sans trop forcer. Sa faena sera sérieuse bien dessinée, avec toutefois un manque de temple, nous retiendrons une belle série à gauche, et à droite deux jolies séquences le tout conclu par un splendide estoconazo d'effet rapide, un oreille. Au dernier il sera sur la défensive nous livrant une faena d'une grande fadeur, sans intérêt, il tuera en deux temps.

Signalons que le FUNDI s'est fait sifflé au quite du 6ième.

Temps ensoleillé, 1/2 arêne.

Le FRERE D'AHMADINEJAD
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 22:20

20 AVRIL 2009

CORRIDA

Toros : CONDE DE LA MAZA

Matadores : Rafael RUBIO "RAFAELILLO" - Luis VILCHES - José Miguel PEREZ PRUDENCIO "JOSELILLO"

Temps ensoleillé avec un peu de vent, demi arêne.

---------------------------------------------

Lot de toros magnifique de présentation les poids allant de 505 à 585 Kgs (6ième), des têtes aux armures impressionnantes, cauchemardesques. Soirée de combat, les quatre premiers quasi intoréables les deux derniers (surtout le dernier) comestibles.

Les trois garçons ont fait preuve d'un immense courage et d'une volonté de fer pour obtenir un trophée.

RAFAELILLO, est tombé sur les deux les plus dangereux de l'envoi. A son second il s'est présenté pour une puerta gayola, que je qualifierai de suicidaire, imaginez l'animal sortant au pas s'approchant de l'homme en s'arrêtant devant le garçon, lequel a pris les jambes à son cou pour s'échapper de ce tueur à gage. Il a été salué aprés la mort de son second.

Luis VILCHES, a tenté quelque chose en vain de son premier. A son second plus convenable il dessinera une faena sérieuse avec lenteur, malheureux avec l'épée (la 1ère atraversada), qu'il abattra au second, cet un homme en larmes qui répondra au centre de la piste à l'ovation des andalous.

JOSELILLO, ne tirera rien du premier. Face à son second, nettement plus noble que ses frères il passera totalement à côté, en réalisant une faena vulgaire, enchainant des passes comme on enfile des perles, dommage car ce toro permettait de briller, silence de courtoisie.

JEANNOT LAPIN. 


Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 21:56
NOVILLADA

Novillos : EL TAJO y la REINA - José Miguel ARROYO "JOSELITO" - Origine Carlos NUNEZ

Novilleros : Miguel TENDERO - Juan DEL ALAMO - Mathieu GUILLON

--------------------------------

Lot de novillos homogène dans la présentation et en poids, de la noblesse, (le 1er presque niais), un lot pour trophées.

Et pour les trophées, nous avons été servis par une présidence complètement hors du coup, 5 oreilles une queue, une vuelta au 1er toro, qui sert-elle ? les organisateurs ? les novilleros ? le public ?, nous étions à NOEL 2008 on n'avait pas changé d'année, nous étions dans le ridicule.

Miguel TENDERO, ce garçon va prendre prochainnement l'alternative, nous a servi deux faenas froides, le tout bien réalisé, mais sans temple, froid et manque évident de transmission, à l'inverse de la présidence qui lui accorde les deux oreilles du premier accompagnées d'une vuelta au toro !!!! pourquoi ? à la pique un picotazo ! le comportement du toro ! peut-être, ce toro d'une grande noblesse était proche de la niaiserie.

Juan DEL ALAMO, ce garçon donne l'impression d'avoir du métier (il en est à sa 3ième piquée), la grande classe, il a tout les atouts pour réaliser une grande carrière, le temple, le sang froid, la gestuelle, il a torée son premier a gusto, des passes lentes longues dans la distance, le poigné pour diriger la sortie, la ceinture pour enrouler le bicho, un régal 2 oreilles et la queue du 1er rien au second. Si les grillons où l'entourage ne viennent pas ronger les neurones de ce garçon, une grande carrière l''attend.

Mathieu GUILLON, pour sa première en piquée, c'est une agréable surprise, quelle gestuelle à la cape. Ill es tombé sur les deux novillos les plus sérieux de l'aprés midi, e"t s'en est sorti fort bien, dommage la mise à mort du second, les trophées l'attendaient.  Au premier sa faena a été propre sans fioriture du bon travail bien  réalisé, avec de la sincérité, au premier une oreille aprés une entière donnée dans les règles. Au second, le plus dur de l'envoi, il réalisera un début de faena énorme sur la gauche dans deux séries qui fera lever le public. A droite c'est plus dur, mais là aussi il ne se dégonflera pas, dommage qu'il échouera à l'épée. Signalons qu'il a été grandiose aux banderilles avec son second toro.

Pour finir, le picador FRITERO a été blessé, et s'en sort bien, tant mieux. A la première pique le toro l'a désarçonné, mais, une jambe est restée coinçée dans l'étrier, le péonage totallement absent, le toro a chargé le piquero l'a balancé contre les talenquères, il se tirera de cette situation grâce aux monosabios et novilleros et parait-il avec une cornada à la cuisse sans trop de gravité.

Sortie a HOMBROS de TENDERO, DEL ALAMO et du MAYORAL, signalons que JOSELITO était dans le callejon et a passé un formidable aprés midi.

Le BRELON (petit fils de LA BRELE)
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 22:27

DIMANCHE 24 AOUT 2008

NOVILLADA SANS PICADOR

NOVILLOS : Nicolas FRAILE - VALFDEFRESNO

NOVILLEROS : Manuel SARRION - Mathieu GUILLON - Gayetano ORTIZ

Joli lot de novillos, de présentation correcte, avec du poids pour certains, de la noblesse, au moins quatre d'entr'eux méritaient une pique, une novillo s'est détaché du lot le 5ième.

SARRION : Le gamin a la volonté de bien faire, est tombé sur un premier adversaire pas des plus commode, possédant une corne gauche  accrocheuse. Sa faena a été un peu décousue, par la faute d'un toro qui cherchait à se réfugier aux planches. On relèvera une jolie série à droite quoique un peu accrochée mais donnée avec sincérité, et un passage à gauche un peu en dedans, je vous épargnerai le laborieux moment de la mise à mort, deux avis et silence.
A son second adversaire il sera bien meilleur, distillant de bonnnes séquences avec les deux mains, aux banderilles j'ai noté une trés bonne 3ième paire. Et là aussi alors qu'il se dirigeait vers un succés mérité il échouait lamentablement à la mort, il entendra deux avis et quelques sifflets.

GUILLON : A réussi un excellente soirée, en nous offrant à son premier adversaire un faena sérieuse sans fioriture, mais de trés bonne facture. Aux banderilles je l'ai trouvé quelconque, je me demande si c'est vraiment nécessaire de persevérer dans ce tiers. Je reviens sur une faena bien débutée par le bas vers le centre, pousuivie par de trés bons moments à droite et à gauche, il sera un peu malheureux à la mort mais recevra une oreille.
Son second, qui sera un grand novillo, il a été bon, réalisant là aussi une grande faena, pleine de sincèrité, avec de grands séquences de la main gauche, ce novillo ne lui laisse aucun répit tellement il a de la bravoure, il terminera cette excellente faena par une entière concluante, deux oreilles, grand triomphe du gamin.

ORTIZ : Ce gosse semble bien frêle, pourtant il sait toréer, certes trop de profil, mal secondé par les péons il fera de son mieux pour plaire, réalisera de bons moments à ses deux adversaires, même s'il a paru dominé, nous ne lui en fera pas grief. Il sera calamiteux à la mort de ses deux ennemis, dommage.

Soirée sympathique, qui s'est déroulée devant 3/4 d'arêne, sous un temps frais et nuageux. D'autre part j'ai noté que la présidence est arrivé avec 5 minutes de retard, je ne leur en ferai pas grief, c'est la fête au village, le repas du midi a dû être excellent, donc une sieste réparatrice devait être nécessaire. Par contre, pourquoi n'a-t-elle pas accordé une vuelta au 5ième novillo ? j'ai remarqué que les trois jeunes gens étaient dotés de lunettes, peut-être qu'ils ont besoin de jumelles ou de loupes. Pourquoi avoir laissé le ganadero faire une vuelta aprés la mort du 5ième ? Attendons la fin du spectacle.

Le TETARD à HUBLOTS
 

Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 07:24
MERCREDI 20 AOUT 2008

CORRIDA

TOROS : LA QUINTA

MATADORES : Juan José PADILLA - Juan LOPEZ "EL JULI" - Miguel Angel PERERA

Lot de toros homongène en présentation et poids (522 Kgs à 560 Kgs), et plus rien fades sans force, faible à trés faible, rien à voir avec le lot de Mt de MARSAN, avec un fond de noblesse pour les 3 premiers, prenant 6 piques et 6 poses de piques, pour dire que règlementairement ils ont reçu les deux piques., bref soirée sans émotion.

PADILLA : affrontera son premier adversaire par une puerta gayola, pour mettre un peu d'ambiance, il sera correct aux banderilles plantées avec sincérité. Il attaquera sa faena depuis l'estribo jusqu'au centre , suivi d'une série à droite de bonne facture, le toro venant des deux cotés sans se faire prier, notre homme lui délivrera une faena sans fioritures, accadémique et sincère le tout réalisé sobrement, il l'abattra d'une entière concluante et d'effet rapide, une oreille.
 Son deuxième adversaire, un peu compliqué il réalisera une faena décousue, ne trouvant pas la distance, il le descendra d'une entière, salut.

EL JULI : réalisera à son premier un magnifique quite par véroniques lentes, douces, profondes. Sa faena sera d'excellente facture toute en douceur, délicatesse, certes ce n'est pas MORANTE, mais vraiment du trés beau travail, je retiendrai une splendide série sur la droite, utilisant à merveille la charge niaise du toro. Il le tuera en deux temps avec une demie lame et un descabello, salut.
Son second adversaire un quasi invalide sera remplacé par un autre toro du même élevage, plus compliqué, nous aurons droit à une leçon de tauromachie, il soummetra ce toro qui n'avait pas du tout l'intention de se laisser faire, pour façonner une faena juste, de bon goût, délicate dans son exécution, avec deux séries immenses de douceur à droite, suivi d'une séquence à gauche énorme, quel poignet quel bras ! MAESTRO c'est tout, une entière de coté d'effet rapide une oreille.

PERERA : donnera l'impression de n e pas trouver le sitio, avec ses deux adversaires, se mettra à leur niveau c'est à dire fade, sans odeur ni saveur, rien, il nous emmerdera toute la soirée, il descendra ses deux adversaires de deux entières, salut de sympathie.

Arènes copieusement garnies quelques places vides sur les gradas tout à fait en haut. Beau temps chaud, j'étais entouré de cabines téléphoniques, amusant !!!!

L'enfant terrible de KHOMENI.
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 06:07
VENDREDI 15 AOUT 2008

NOVILLADA

NOVILLOS : GALLON

NOVILLEROS : Juan BELDA - Mario AGUILAR - Javier CORTES

Immense déception de ce lot de novillos, splendide de présentation aux armures imposantes, mais d'une trés grande faiblesse mais possédant un fond de noblesse, avec un quasi invalide le 5ième. 2 heures d'un spectacle apathique. Roquefort nous a habitué à beaucoup mieux. Ce lot ne prendra que 6 petites piques.

BELDA : ce garçon a du métier des gestes, a reçu son premier adversaire avec de jolis gestes à la cape. Sa faena débutera prudemment pour ne par faire tomber le novillo. Ce dernier posséde un fond de noblesse extraordinaire sans vice, venant des deux cotés, le jeune homme nous délivrera une faena décousue manquant de liant, il nous abreuvera d'un desplante aussi vulgaire qu'inutile, le tout conclu d'un pinchazo et d'une entière de coté concluante, applaudissements au toro et salut au garçon. Avec son deuxième ennemi il nous servira la même soupe, faena manquant de piquant, pourtant le tonton n'était pas d'une grande dangerosité, mais monsieur ne se foulera pas, il le descendra d'une épée de coté, suivi d'un pinchazo et d'une 1/2 lame et de quelques descabellos, avis et silence.

AGUILAR : tombera sur un premier adversaire possédant une corne droite un peu accrocheuse, mais sans véritable danger, le toro s'éteint rapidement sa faena cafouille, a tel point qu'il enfile les passes comme on enfile des perles, le tout achevé d'un bajonazo majuscule, silence. Son second sera le plus invalide de l'envoi, nous n'aurons droit qu'à deux séries à droite qu'il aura du mal à abattre en 4 temps suivi d'une entière de coté et d'un descabello.

CORTES : le garçon est vert, et n'est pas aidé par le péonage, faena approximative à ses deux adversaires, se faisant accroché sérieusement et sans gravité par son second, dont nous retiendrons 1 bonne série à droite et deux bons détails à gauche.

Temps beau et nuageux, 3/4 d'arène, hommage en début de novillada à l'indestructible alguazil Robert SOLDEVILLA, qui en recevra d'autres d'ici la fin de l'année dans les arênes locales. Enfin, je lisez récemment que les spectacles toristas à zero oreilles étaient ennuyeux, alors que dire des spectacles toreristas faibles apathiques.

Jojo la praline
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article