Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

Articles Récents

Pages

Liens

26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 22:05
AUJOURD'HUI

Toros : Juan Pedro DOMECQ

Toreros : Juan SERRANO "FINITO de CORDOBA" - Sébastien CASTELLA - José Maria MANZANARES.

Grande déception par le comportement des toros, tous faibles ou trés faibles, sans caste, sans race, désillusion totale. A la pique, quelle pique ? vous avez dit pique, uniquement des égratignures, sans pousser, sortant tous quasiment éteints.

Que pouvaient faire les piètons avec un tel matériel ?

FINITO de CORDOBA : Nous a proposé deux petites faenas, tranquilles, sans émotion, fade, a tué le premier au 3ième essai d'une entière de côté, il tuera son second d'une entière, silence aux deux.

CASTELLA : Offre, toujours les mêmes choses quelque soit l'arène où il s'affiche. Mais là, échec de sa passe inversée au premier, qui était manso et ne voulait pas sortir des planches,
il a compris au bout d'un petit moment qu'il devait aller contre les planches pour essayer de le toréer.  Sa faena donnait la désagréable impression de faire des passes comme on enfile des perles, rien de terrible, pour finir par une entière de côté, Silence.
Au second qui n'a quasiment pas été piqué pour tenter de le conserver un peu vif, il a démarré sa faena par sa passe inversée qui a fait lever la foule, puis nous a offert une faena uniquement droitière, manquant de profondeur, il abattra l'animal d'une entière, une oreille, une partie du public réclamant un deuxième trophé !!!

MANZANARES : a rencontré les mêmes problèmes que ses compères,  petite faena au premier tombé d'un magnifique escotonazo,  son second le p)lus tonique de l'envoi, il effectuera un bon début de faena mais le toro s'éteignant il sera obligé d'écourter la scéance d'une entière, Salut.

2h30 de spectacle, avec des gradins copieusement garnis, toujours du beau linge dans les travées ombragées, de beaux décoletés, la duchesse D'ALBA avec mantille et 2 oeillets dans les cheveux entourée de minettes vêtues en sévillannes, que tout çà était mignon.

PROGRAMME pour les 3 derniers jours :

VENDREDI 27/04 :

Toros EL VENTORILLO

Toreros : César JIMENEZ - Matias TEJELA - Miguel Angel PERERA;

SAMEDI 28/04 :

Toros : José Luis MARCA

Toreros : Manuel DIAZ "EL CORDOBES" - Fran RIVERA ORDONEZ - David FANDILA "EL FANDI".

DIMANCHE 29/04 : 

CETTE CORRIDA SERA TELEVISEE SUR CANAL ANDALUCIA A 18h30

Toros : MIURA

Toreros : José Prados "EL FUNDI" - Juan José PADILLA - Javier VALVERDE

Jacques LAMAZOUADE
piorito@free.fr



Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 21:23
Aujourd'hui :

TOROS : 4 Toros de Victoriano del RIO - 2 toros de Juan Pedro DOMECQ.

Toreros : Miguel ABELLAN - Julian Lopez EL JULI - Manuel Jesus EL CID

Cette soirée a été décevante, primo, par la faute du bétail faible voir trés faible, des piques ? pour certains d'entre eux, on nous a servit un semblant de puyazo, secondo par le temps, un véritable déluge s'est abattu sur la ville à partir du 4ième toro, c'était presque du toro piscine au 5ième.

Miguel ABELLAN : Ce garçon, promène son âme en peine, dans les ruedos depuis deux ans, il avait une magnifique cape de cérémonie, c'est tout ce que nous retiendrons de lui, et ce n'est certainnement pas avec la tauromachie qu'il nous a servi de ce soir, qu'il engendrera des contrats importants pour la suite de sa carrière. Au premier faible il n'a pas réalisé de véritable faena, quelques muletazos, toujours de profil, rien de terrible, il tue mal, silence. Son second, un toro de J.P.D. qui avat un peu de jus, il nous offre un faena rapide (heureusement qu'il n'y avait pas de radar caché), sans saveur toute de profil, tuera trés mal, silence.

Julian Lopez EL JULI : N'a pas eu de chance, son premier se blesse à la sortie de la pique, le président ne le change pas, pourquoi ? mystère, aprés un semblant de faena il l'abattra au 3ième essai, Silence et Bronca à la présidence.
Pour le 5ième, c'est sous un déluge qu'il réalisera une faena méritoire (compte tenu des conditions), deux bonnes séries à droite, à la mort catastrophe, 4 pinchazos, une 1/2, un descabello. Silence.

Manuel Jesus EL CID : un premier toro faible, il réalisera une faena agréable, avec un bon passage sur la gauche, puis le toro s'éteint, il sera obligé d'abréger, entière de côté, Salut. Pour le dernier, un J.P.D., sous ce déluge décrit plus haut, une petite pique, une seule paire de bandérilles (compte tenu de la piste), malgré sa faiblesse ce tio passe trés bien des deux côtés, les condtions climatiques n'arrangent rien, dommage, il aura le mérite d'essayer de nous offir une faena complète, malheureux à la mort, 4 tentatives, salut.

Durée 2 h. Spectacle dans les gradins, l'épouse de Javier CONDE qui a fait autant de signes de croix qu'il y a eu de tentatives de mises à mort, les caméras s'amusaient, autre présent , John GALIANO le créateur de chez DIOR qui a dû apprécier les tenues des sévillanes quelques unes avec les mantilles, d'autres avec l'oeillet dans les cheveux et tout le reste à l'avenant.

Demain : Toros Juan Pedro DOMECQ - Toreros : Juan Serrano "FINITO de CORDOBA" - Sébastien CASTELLA - José Maria MANZANARES.


 
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 22:00
Aujourd'hui :

TOROS : TORRESTRELLA - Origine DOMECQ

TOREROS : César RINCON - Enrique PONCE - Salvador CORTES.

Nous avons eu droit à 6 + 1 toros de cet élevage. L'ensemble faible, sans caste, à la pique rien de notable.

César RINCON : Est tombé sur un premier faible, aprés avoir débuté par une série à droite, puis une tentative à gauche, voyant que l'adversaire s'éteignait, il a dû se résoudre à l'abattre d'une entière concluante. Silence.
Son second se blesse rapidement aprés être entré en piste, est remplacé par un autre du même élevage. Ce toro s'avèrera être le plus consommable du lot. Bien à la pique où il prendra deux rations sans trop pousser, aprés une scéance aux batons correcte sans plus, César attaque par deux splendides séries à droite, puis enchaîne à gauche par deux autres séries, à la troisième il se fait prendre de manière spectaculaire, heureusement sans gravité, il est sonné, aprés avoir était secouru et soigné il reprend les trastos, pour nous offir deux séries à droit dantesques, suivi d'une autre à gauche du même tonneau, SEVILLE est debout, puis de nouveau à droite, il positionne le toro pour conclure au 2ième essai d'un immense récibir d'effet rapide, 2 oreilles largement méritées ce bonhomme a un coeur énorme, et quelle sincérité ! Bravo maestro. Je dois vous avouer que mes yeux se sont embués d'émotion, merci maestro, on te regrettera.

Enrique PONCE : A eu lui aussi un premier toro trés faible il a fait quelques tentatives à droite puis à gauche mais rien de vraiment terrible, une entière. Silence.
A son second un peu moins faible, moi qui aime ce torero je dois avouer qu'il nous a un peu endormi en proposant quelques gestes deci delà, le tout manquant de piment, s'était vraiment fade. Il abattra le tio d'une entière entraînant une mort un peu longue, Salut de sympathie.

Salvador CORTES, est Andalou, tant mieux pour lui, çà lui permet d'obtenir des contrats dans cette importante féria. Les gens l'aiment (chauvinisme oblige), lui, leur sert un tapeo sans saveur, il récite parfaitement sa leçon, on enchaine à droite à gauche, nous baillons, il s'en fout, il continue, le tout est achevé de deux entières mal placées, Silence et Salut.

2 h 40 où le spectacle était dans les gradins avec quelques vedettes présentes, ici on vient se montrer et c'est important.

Demain : Toros : Victoriano del RIO - Toreros : Miguel ABELLAN - Julian Lopez EL JULI - Manuel Jésus EL CID.

Jacques LAMAZOUADE
piorito@free.fr
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 07:34
Toros : NUNEZ del CUVILLO - Origine NUNEZ

Toreros : Jesulin de UBRIQUE - MORANTE de la PUEBLA - Alejendro TALAVANTE.

Lot de toros bien présentés, pas d'excés de poids, de 490 à 530 Kgs, l'ensemble faible.

Jesulin de UBRIQUE : si vous suivez l'émission GENTE sur TVE 1 tous les soirs à 20h30, ce garçon en constitue le fonds de commerce, il y apparaît trés souvent. Il a décidé de prendre sa despedida cette fin d'année, qu'il parte de suite, il n'a plus rien à faire, sur un plateau sablonneux, qu'il aille sur les plateaux de télévision. Revenons à nos toros, il touche deux toros bonitos, des semblants de piques, pour dire le danger qui régnait, pas des foudres de guerre, du matériel pour couper, il nous a servit deux faenas d'une extrême fadeur, terminées par deux bajonazos HONTEUX, silence au deux.

MORANTE de la PUEBLA : touche un premier toro difficile qui donne des coups de tête désordonnés, il ne veut pas le voir et l'abat en deux trois mouvements, bronca.
A son second, devinez ce qu'il fit ? une puerta gayola, oui je dis une puerta gayola, qu'il enchaine par une série de véroniques vers le centre de la piste, imaginez SEVILLE. Le picador s'acharne inutilement sur ce toro, deux fois, banderilles posées correctement, MORANTE prend muleta et épée et nous annonce dés les premiers gestes une grande faena. L'ensemble donné avec temple, doigté, douceur, SEVILLE se lève, série à gauche à droite, trinchera, que du bonheur, j'en ai les frissons, achevé par une grande estocade, deux oreilles SEVILLE est aux anges, imaginez le tour de piste.

Alejandro TALAVANTE : Voilà un futur grand qui débute dans le métier. Son premier toro se blesse avant d'affronter le picador, remplacé par un autre du même élevage. Ce garçon a du style un poignet gauche fantastique, il débute la faena par deux séries à droite, puis il enchaine avec goût sur la gauche, le toro s'éteind, il insiste, ce qu'il fait est beau, il arrache encore quelques séries à gauche à ce bestiau, puis l'abat au deuxième voyage d'une entière un peu de côté une oreille.
A son dernier qu'il fait peu piquer pour le conserver alerte, il va nous servir une grande faena, avec changement de main, naturelles, derechazos, trinchera, toute la panoplie avec une douceur sans égale, que du bonheur j'en ai des frissons, l'ensemble achevé d'un estoconazo d'effet immédiat, deux OREILLES, Porte du prince, SEVILLE est en transes, que du bonheur mes amis, que du bonheur.

Si vous pouvez regardez la vidéo de cette sorée l'hiver prochain, alors quelques conseils, installez vous confortablement avec à vos côtés : une manaznilla, quelques moules et coquillages, un bon cigare et laissez vous bercer, vous ne le regetterez pas.

2h30 d'un spectacle où, on ne peut que regretter la présence du barjot de UBRIQUE, Fuera Maestro, part de suite à la télévision, avec ton père qui defraye la chronique dans yolla, magazine peaple d'Espagne.

Ceux,  que mes resenas incommodes, je leur laisse mon nom et mon adresse email, ils ont tous loisirs de m'engueuler.

Jacques LAMAZOUADE
piorito@free.fr
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 11:10
SEVILLE 22 AVRIL 2007

Toros : PUERTO de SAN LORENZO - Origine : Atanasio FERNANDEZ

Toreros : Luis VILCHES - Eduardo GALLO - EL CAPEA

VOYAGE AU BOUT DE L'ENNUI

Un lot de toros lourds de 530 à 610 Kgs, faibles, sans race, mansos les 2 premiers, en surcharge pondérale, pour un squelette ne supportant pas ce poids, des articulations des genoux déficiantes.

VILCHES : nous a montré quelques gestes, a essayé d'interesser le premier, a fait ce qu'il a pu, salut. A son second, un peu plus toréable, il nous a livré quelques bons muletazos, a bien tué salut.

GALLO : Où est ce novillero prometteur, n'a jamais donné l'impression de pouvoir dominer ses sujets, toréait de profil sans classe, tuant mal salut et silence.

EL CAPEA : Quand on a un papa aussi illustre que le NINO de la CAPEA, qui a dû récolter une belle fortune, qu'on a aucun geste taurin, je pense qu'il y a mieux à faire que de descendre dans une arêne. Que venait faire ce jeune garçon dans cette arêne ? il n'a rien montré, silence poli aux deux.

Surtout n'allez pas casser la tirelire de votre enfant pour aller voir ce zigoto, il n'y à qu'une arêne de BOBOS et GOGOS comme DAX où on l'aplaudirait.

Durée : 2h30

Demain : Toros NUNEZ DEL CUVILLO

Toreros : Le barjot local Jesulin de UBRIQUE - MORANTE de la PUEBLA - Alejandro TALAVANTE

N.B. : Ceux à qui mes resenas donnent des aigreurs d'estomac ou des maux de têtes ou autre chose, ayant le courage de les signer et de mentionner mon adresse couriel, qu'ils n'hésitent pas à faire part de leur ressenti, je répondrai.

Jacques LAMAZOUADE
piorito@free.fr
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 11:08
Je viens de lire cette citation de GARCIA LORCA dans son livre "Théorie et jeu du duende" sur le DUENDE :

"Dans la tauromachie, il trouve ses accents les plus impressionnants, parce qu’il doit lutter d’un côté avec la mort qui peut le détruire et, de l’autre avec la géométrie, mesure fondamentale de la fête.

Le taureau a son orbite, le torero la sienne et, entre orbite et orbite, un point de danger, sommet de ce jeu terrible.

Avec la muleta, on peut avoir la muse, l’ange avec les banderilles et passer pour un bon torero, mais dans le jeu de cape, lorsque le taureau est encore intact de toute blessure et au moment de tuer, seule l’aide du duende peut rendre évidente la vérité artistique.

Le torero qui effraie par sa témérité le public de l’arène ne torée pas, il se couvre du ridicule de risquer sa vie, ce qui est à la portée de n’importe qui ; en revanche, le torero mordu par le duende donne une leçon de musique pythagoricienne et fait oublier qu’il jette sans cesse son cœur vers les cornes du taureau.

Largartijo, avec son duende romain, Joselito avec son duende juif, Belmonte avec son duende baroque et Cagancho avec son duende gitan, désignent, dans le crépuscule de l’arène, quatre grandes voies de la tradition espagnole aux poètes, aux peintres et aux musiciens.

L’Espagne est l’unique pays où la mort soit le spectacle national, où la mort fait longuement sonner ses clarines à l’entrée des printemps, et son art est toujours régi par un duende incisif, qui a créé sa différence et sa qualité d’invention."
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 05:39
SEVILLE 21 AVRIL 2007

TOROS : TOREALTA origne Domecq

Toreros : Sébastien CASTELLA - Miguel Angel PERRERA - Alejandro TALAVANTE.

Pluie importante en début de spectalce, devenant crachin à la fin, piste détrempée et glissante.

Globalement ce lot de toros a été décevant ormis le 6ième, excellent, et le 1er dans une moindre mesure.

CASTELLA : A touché un premier toro doux comme un agneau, faible, peu de race (oublions la présentation), à la pique deux semblants de piques, à la cape CASTELLA nous a offert 3 bonnes séries. A la muleta, débute à sa manière (passe du pendule) puis une faena douce templée réalisée avec goût, dépourvue de risque, tant l'animal était niais, travail conclus d'une entière de côté d'effet rapide, 1 oreille. A son second qui avait du gaz, je l'ai trouvé un peu débordé, lui disait "compliqué", il nous a servi quelques passes à droite et à gauche sans grand intérêt, une entière bien de côté (pratiquement bajonazo), silence.

PERRERA : a eu deux toros compliqués; Pour le premier, qui est allé à la pique vigoureusement, il l'a toréé sans trop de temple, le toro a raccourci sa charge, la faena s'est quelque peu décousue, terminée d'une entière concluante, salut. Son second qui a renversé la cavalerie, s'est blessé, et a été remplacé par un ZALDUENDO, qui est venu trés fort à la pique, aprés deux rations, puis s'est tout doucement éteint à la muleta, une entière, silence.

TALAVANTE : Pour son premier a bien débuté à la cape, puis à la muleta nous a montré un aperçu de sa classe, le toro s'eteignant peu à peu, une entière de côté, salut. Au dernier le plus beau mais aussi le meilleur du lot, il nous à montrer toutel'étendu de son talent, nous avons eu droit à deux séries à gauche dont une d'antologie, trés malheureux à la mort, 3 épées et 2 descabellos, ont eu raison de l'animal, dommage, ovation.
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 21:41

 

Aujourd'hui à SEVILLE

TOROS : ZALDUENDO. Origine JANDILLA pour faire plus simple DOMECQ.

Toreros : MORANTE de la PUEBLA - EL JULI - MANZANARES Jr.

Globalement sorée décevante par le comportement des toros, cette tarde a été sauvée par les 2 derniers toros, surtout le 6ième.

MORANTE : Pouvait-il, avait-il envie, nous n'en saurons rien. Il nous a gratifié de beaux gestes à son premier, un toro réservé donnant des coups de tête désordonnés, un bon coup d'épée concluant. A son second, pire que le précédent nous n'avons rien vu.

EL JULI : Est tombé lui aussi sur une première bête difficile, sournoise, dont il n'a rien pu tirer de convenable, déficiant à la mort 3 coups d'épée et 3 descabellos. A son second, qui donnait du jeu, notre bonhomme n'a pas laissé passer l'occasion, il a effectué un travail efficace san fioriture, l'ensemble conclu d'une entière concluante une oreille.

MANZANARES Jr : Lui aussi est tombé sur une première bête pas du tout coopératrice, aprés avoir tout essayé il l'a abattu d'une entière. Le dernier, puissant, de la caste, lui a permis de nous offrir une faena de grande valeur, des séries à droite et à gauche de trés belle facture, qui on soulevé les gradins, le tout conclu d'une entière d'effet rapide 2 oreilles.

Durée 2 h 30 NO HAY BILLETES

Demain : Toros TORREALTA. Toreros : Sebastien CASTELLA - Miguel Angel PERERA - Alejendro TALAVANTE.

Jacques LAMAZOUADE
piorito@free.fr
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 01:01
FERIA de SEVILLE

Tout d'abord Merci au Cercle Taurin de Vieux Boucau, qui a accepté de nous recevoir dans ses locaux, pour regarder la feria de SEVILLE à la télévision, puisqu'ils sont abonnés à VIA DIGITAL.

Aujourd'hui : Toros : Victorino MARTIN ANDRES

Matadores : Pepin LIRIA - Manuel Jesus "EL CID" - Salvador CORTES.

Mr MARTIN doit,certainnement parfaitement connaitre son bétail, car, il a envoyé aujourd'hui à SEVILLE,  6 exemplaires, trés beaux, pas d'excés de poids, homogènes en présentation les poids allant de 505 à 535 Kgs.

Quelle belle soirée ! de l'émotion, du plaisir, du frisson, tous les ingrédients pour s'en souvenir longtemps, et même à regarder l'hiver prochain la vidéo de cette soirée. Du bétail sans faiblesse allant au cheval sans se faire prier, prenant tous 2 rations de piques, et récupérant extraordinairment de cet effort. Un trés grand toro le second.

Pepin LIRIA a eu les plus coriaces, sournois, il nous agratifié de deux faenas d'un gladiateur parfaitement rompu à ce type de bétail, avec une puerta gayola à son second qui en a fait frissonné plus d'un, les deux ont été tués dans les règles, applaudissement au premier, salut au second, le tout largement mérité.

Manuel Jésus "EL CID" . Je ne se sais pas ce qu'écrira ZOCATO dans SUD OUEST demain, pour moi, s'il existe un Dieu en tauromachie Le CID en est son prophète, il porte trés bien son prénom.

Mes amis qu'elle faena à son premier, tout d'abord à la cape, le compas bien ouvert une série toute en douceur, suivie d'une deuxième du même cru, ce toro va à la pique avec force et panache (2 rations), les banderilleros se sont accorchés pour planter les bâtons dans les règles, et on attaque cette faena, une première partie tout à droite des séries d'une lenteur exquise aussi longues que le carême, (imaginez ce public sévillan), deuxième partie toute à gauche, alors là, dégustons cette manazanilla, laissons nous bercer par cette douceur du spectacle et de ce breuvage, quelle délectation, du rêve, un toro qui lui mange le leurre des 2 cotés un GRAND cet animal à tel point qu'une partie du public réclame l'indulto (imaginez Victorino il était aux anges), JESUS (le prophète) le tue rectat d'un grand coup, nous étions au nirvana (non je n'exagère pas), 2 oreilles vuelta au toro, les images de cette faena ne sont pas prêtes de s'évanouir dans ma tête.

A son second, qui était un peu plus réservé notre homme nous a fait une démonstration de temple, là aussi, du travail bien fait, en douceur, en longueur pourtant l'animal se retournait comme un chat, mais JESUS était habité par le bonheur qu'il nous a transmis,un grand coup d'épée 1 oreille la porte du Prince s'ouvre à JESUS, quel DUENDE ce bonhomme.

Salvadoir CORTES, a eu, certes deux toros difficiles mais passer aprés ce que nous venions devoir était dur trés dur, il n'a pas non plus la grâce du CID, ce poignet manque de douceur, dommage il a bien tué son premier, vuelta, son second au 3ième coup d'épée, salut.

Durée du spectacle 2h30. Mes amis, si vous avez l'occasion de voir la vidéo de cette soirée, un conseil, prenez avec vous une bouteille de fino (plutôt la Manzanilla qui vient de SANLUCAR), quelques tranches de jambon de belllota, asseyez vous confortablement et laissez vous bercer en dégustant des yeux ce spectacle tout en régalant votre organisme avec des produits qui sentent bon le Guadalquivir et la douceur du climat Andalou.

Jacques LAMAZOUADE
piorito@free.fr
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 22:52
Novillada de GARLIN du 15 AVRIL 2007

Novillos : CONDE DE MAYALDE Origine Juan Pedro DOMECQ

Novilleros : Joselito ADAME - Ruben PINAR - Miguel Angel DELGADO.

Le peti village de GARLIN possède une petite arêne d'une capacité de 2800 places annoncées (pour ma part je pense que c'est moins). Les organisateurs réussisent le tour de force de nous proposer chaque année des spectacles taurins de haute tenue, ayant une trés bonne image des deux côtés des Pyrénées. Une ligne de conduite qui leur permet d'enregistrer à chaque spectacle une belle affluence.

Cette novillada sera certainnement à classer parmi les meilleures de l'année 2007, ave le lot de BUCARE de SAINT SEBASTIEN.

En effet un lot de novillos homogènes (pas de 3 et 3 comme on voit trop souvent) De la caste à revendre, pas de faiblesse chronique, un affrtontement avec la cavalerie depourvu de mauvaises intentions mais de la force de l'agressivité et de l'insensibilité à la pique. Ils ont tous récupérer de manière extraordinaire de leur effort.

Du côté des jeunes prétendants au statut supérieur,

- une affirmation ADAME, est sur la bonne trajectoire qui doit lui permettre de prendre son alternative à ARLES, l'homme a les gestes de l'engagement et du cran, il nous a ratifié de deux faenas courageuses engagées face à deux adversaires (surtout le premier) puissants qui n'autorisaient aucun relachement. Je rejoins Prosper, une oreille au premier suffisait.

-
une confirmation PINAR, c'est la deuxième fois que vois ce jeune et j'avoue qu'il m'étonne pour sa maitrise, la profondeur de ses passes à son second, son style à son premier où il nous a gratifié de deux séries de la droite et de la gauche de grande valeur. Ce garçon est à suivre, je pense (si pas de pépin) qu'un bel avenir lui est promis.

- une révision, DELGADO, ce garçon agé de 17 ans, s'est trouvé confronté a un lot qui l'a un peu mangé, mais, il a des gestes et ne se dégonfle pas, son mentor, Thomas CAMPUZANO, le mettra sur la bonne voie. A revoir avec plaisir.

Un petit reproche aux trois hommes, une tauromachie de profil, qui est malheureusement la maladie de notre époque même et surtout chez les matadors.

En conclusion UN TRES BON APRES MIDI, des organisateurs heureux,qui récoltent les fruits de leur ligne de conduite de leur engagement aidés par l'ensemble des forces vives de la commune, sans fanafaronade ni nombrilisme, comme on en voit trops souvent.

Jacques LAMAZOUADE
piorito@free.fr
Repost 0
Published by cercletaurindesoustons - dans RESENAS
commenter cet article